Les fraternités

Aux Etats-Unis, il y a une tradition très originale sur les campus : les fraternités. La maison dans laquelle nous logeons se trouve en plein dans le quartier des fraternités : on est donc entouré de delta phi, pi alpha tau et autres delta nu… Entrer dans une fraternité est un peu compliqué car il faut en quelque sorte réussir le casting, ensuite, il faut payer sa cotisation (entre 200 et 400 dollars par mois) pour pouvoir bénéficier des avantages de ce groupe (habiter dans la maison, participer aux soirées, porter le tee-shirt ou même le string (j’en ai vu !!!) aux couleurs de la fraternité…) Tous les vendredis, les fraternités organisent des soirées : toutes les maisons sont ouvertes et il suffit d’y entrer pour se trouver dans un univers parallèle… Il faut savoir que, dans la résidence de Stratford Heights, il est interdit de fumer à l’intérieur (tout le monde est donc dehors en train de fumer) et de boire à l’extérieur. Il est strictement interdit de sortir avec une bière à la main, au risque de finir la nuit en prison !!! Et les Américains ne rigolent pas du tout avec ça !!! C’est un peu hypocrite car il suffit d’entrer dans n’importe quelle maison pour trouver des litres et des litres de bière. Ce qui est amusant, c’est que dans cet Etat des USA, l’alcool ne peut pas dépasser les 20° (la vodka et le whisky ne sont vraiment pas forts, il faut le reconnaître). Le vendredi soir, les rues de la résidence sont BONDEES : on peut à peine marcher, il faut slalomer entre les épaves imbibées d’alcool, c’est très classe… Mais à 1h du matin, tout le monde est parti… Et le lendemain, dès l’aube, il est impossible d’imaginer ce qui s’est passé la veille : tout est rangé, nickel, pas de trace de vomi, rien… C’est fou ce que les gens ici sont civilisés : les étudiants des maisons font leur ménage tous les jours, personne n’aurait l’idée de jeter un papier ou une cigarette par terre et tout le monde traverse quand le feu est rouge… Notre petit groupe de français est le seul à traverser en dehors des clous (il faut faire un détour pour traverser au feu, et braver les voitures nous fait gagner beaucoup de temps…). Ah les français, qu’est ce qu’ils sont sans gêne…

4 pensées sur “Les fraternités”

    1. Un club de lecture en famille, pour les dimanches où l’on s’ennuie… quelle bonne idée !!! (mais tu ne dors donc jamais ? Tu es le roi des commentateurs nocturnes…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *