Red Cheeta, ou le puritanisme américain…

Hier soir, nous avons décidé de passer la soirée à Cincinnati et d’aller danser (vivre 3 mois dans une ville et ne pas connaître une seule boîte de nuit : quelle honte !!!). Nous sommes donc partis au Red Cheeta à huit (4 filles, 4 garçons). Devant la boîte, une loooooooongue file de jeunes qui, comme nous, attendaient pour rentrer. Je vous situe un peu le tableau : -10°C, j’avais 3 pulls, des collants, une écharpe, un bonnet et des gants… et certaines filles étaient en jupe (enfin, vue la taille de la jupe, je parlerais plutôt de ceinture, mais c’est mon avis et il est purement subjectif…), sandales, débardeur !!!!! Bon, on aurait dû se méfier… A l’intérieur, on s’est retrouvé dans la quatrième dimension. Je m’adresse maintenant à mes lecteurs mineurs ou qui ont l’âme sensible : ne lisez pas ces lignes, vous risquez d’être choqués… Bon, ça y est ? Nous sommes entre adultes responsables et consentants ? L’intérieur du Red Cheeta est tout rouge, et dès qu’on entre, on est tout de suite surpris par le nombre de filles qui sont debout sur les bars et podiums et qui dansent… Enfin, quand je parle de danse, je n’utilise sans doute pas le mot juste. Visiblement, aux Etats Unis, danser consiste à se coller contre son partenaire, à se frotter et à simuler des positions sexuelles… Très surprenant… Certains d’entre vous risquent de ne pas me croire, mais je peux vous assurer que j’ai vu de mes propres yeux une fille (une cliente mineure, qui avait une croix au feutre sur la main pour qu’elle ne puisse pas acheter d’alcool dans la boîte) monter sur le podium avec sa micro mini jupe, danser, montrer son string et son anus à toute la salle !!!! Je devais vraiment avoir l’air d’une nonne car on ne voyait ni mes fesses, ni mes seins… Et le plus drôle, c’est que personne (à part nous) ne semblait choqué par cette ambiance plutôt chaude… Quand je pense que les américains sont choqués par les publicités françaises (ils trouvent que les femmes sont trop dénudées) et qu’ils ne trouvent rien à redire au comportement qu’ils peuvent avoir dans les boîtes : je nage en plein délire !!!!

2 pensées sur “Red Cheeta, ou le puritanisme américain…”

  1. Tu n’ as pas donner l’ adresse des fois que…..mais je crois qu’ elles n’ ont rien à envier aux anglaises et à certaines filles du sud, bonne journée Mado

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *