Tu veux faire quoi quand tu seras grande ? Pute ? Ah, ok…

index-copie-6.jpgLa prostitution est connue pour être le plus vieux métier du monde : de tous temps, des femmes ont vendu leur corps contre de l’argent. Par besoin, nécessairement. Parce qu’on ne me fera pas croire que coucher avec un inconnu est un choix qu’on fait par pur plaisir : et lorsqu’on voit à la télévision des témoignages de prostituées qui expliquent qu’elles font ce métier par envie, il suffit de voir leur regard profondément triste et vide de tout espoir pour comprendre qu’elles se mentent à elles-mêmes autant qu’aux autres.

 

images-copie-66.jpgOn n’a jamais vu une petite fille répondre qu’elle veut être prostituée, quand on lui demande ce qu’elle a envie de faire plus tard. Avant, les gamines voulaient être maîtresses d’école ou infirmières. Avec l’arrivée de la télé-réalité, elles rêvent désormais d’être connues. Peu importe comment, l’essentiel étant d’avoir droit à son quart d’heure wharolien. Endemol a ouvert la voie à cette célébrité fugace. Mais il semblerait qu’on passe aujourd’hui à un autre niveau. Et si devenir prostituée commençait à faire rêver…?

 

images-copie-67.jpgPetit flash-back quelques mois en arrière : la nouvelle fait l’effet d’une bombe en France, que l’on soit ou non passionné de football (ce qui, je vous rassure, n’est absolument pas mon cas !!!! Voir 11 hommes recevoir des millions d’euros pour courir derrière un ballon, sincèrement, ça me fout les boules. Et penser que malgré leurs salaires faramineux, ils réussissent à nuire à l’image du pays dont ils sont censés défendre les couleurs et les valeurs, ça me donne la nausée. Le football est à mes yeux un nivellement pas le bas…)… Nos footballeurs, soupçonnés d’avoir fait appel à des prostituées !!!! Mais quelle surprise… Sincèrement, quelle femme normalement constituée accepterait que Ribery pose ne serait-ce qu’un doigt sur elle (à moins d’être grassement payée) ??? Et l’affaire Zahia a fait autant trembler la France que l’affaire Clearstream. D’une part parce que Zahia était une prostituée, « cadeau d’anniversaire de Ribery », et d’autre part, parce qu’elle était mineure au moment des faits (mais d’un autre côté, vue la taille de ses prothèses mammaires, difficile de penser qu’elle n’avait même pas le droit de boire de l’alcool…).

 

Mais après ce scandale retentissant, notre petite Zahia a su tirer son épingle du jeu : elle a joué le mystère, s’est cachée, a distillé ses paroles avec un soin tout particulier… Personne n’avait vu Zahia, Image-1.pngmais elle est rapidement devenue l’une des créatures les plus célèbres de France. Voire du monde. Et désormais, Zahia pose pour les plus grands photographes, fait la Une de Vanity Fair et lance sa marque de lingerie. Une campagne de communication orchestrée d’une main de maître… Et Zahia est aujourd’hui en passe de devenir une icône : elle incarne même, aux yeux de certains américains, la nouvelle Brigitte Bardot. Zahia devient un modèle pour des milliers de jeunes filles, qui veulent elles aussi faire succomber les footballeurs, devenir des stars, et faire les choux gras de la presse people. Mais ne l’oublions pas : les clefs de la réussite de Zahia restent une chute de reins impressionnante (appelée « lordose », en termes médicaux : en gros, cette cambrure affolante est une déformation de la colonne qui, si elle n’est pas suivie, entraînera d’intenses douleurs et des complications pas très glamour dans le futur. Zahia, prépare toi à douiller…) et le fait qu’elle a écarté les cuisses une ou deux fois pour « accueillir » un joueur de foot balafré.

 

Franchement, quand on voit ça, c’est à être dégoûtée de passer des années à faire des études et des stages qui nous permettront de trouver un boulot affreux et très mal payé.

 

Image-2.pngAlors maintenant, des femmes comme Zahia font rêver. Comme quoi, avoir une fille prostituée sera peut-être bientôt la fierté d’une mère… Certaines ont déjà commencé, comme cette maman américaine, qui a déguisé sa fille en Julia Roberts faisant le tapin dans Pretty Woman, lors d’un concours de mini miss… Pas la peine d’en rajouter : les images parlent d’elles mêmes

 

Où va le monde, mes amis, où va le monde ????

 

 

20 pensées sur “Tu veux faire quoi quand tu seras grande ? Pute ? Ah, ok…”

  1. Ah pardon, mais comme disait je ne sais plus qui, le plus vieux métier du monde, c’est le renseignement : parce que pour aller voir les prostituées, encore faut-il savoir où elles se trouvent 😉

  2. On est encore loin de la fin de la traite des femmes… C’est vraiment désolant. En soi que Zahia s’en soit sortie, je trouve ça bien, je doute qu’il y ait effectivement beaucoup de femmes qui
    exercent ce métier par pur plaisir hein. Mais que ça puisse avoir un impact sur la vie de milliers de femmes qu’on force à faire ce métier, que ça impacte des petites filles qu’on déguise déjà en
    objets sexuels à même pas dix ans, ou pire, que ça puisse faire rêver alors que les prostituées sont en première ligne pour tous genres de violences, c’est juste à vomir.

    1. POur une Zahia qui fait la une des magazines, combien de femmes dans l’ombre ? Mais bon, je ne vais pas me faire porte-parole des prostituées, je ne suis pas vraiment la mieux placée pour les
      représenter ! Mais j’avoue que ce qui me choque vraiment, c’est que ce « métier » puisse être autant valorisé : au contraire, la prostitution reste quelquechose de profondément triste, symptôme
      d’une situation personnelle dramatique… Une chose est sûre, jamais mes enfants ne se déguiseront en catins et macs pour le carnaval !!!!

  3. tu sais que pour une fois je suis d’accord avec toi !!!! Crois moi pour coucher avec Riberi elle a du toucher un max (quoique ! escort girl pour une nuit et au tarif de 1500 €) Quand tu gagnes
    800 000 € par mois c’est une petit baguette de pain pour un smicard….

    Effectivement la notoriété se niche dans des endroits peu fréquentables

  4. Autrefois Salomé avec sa danse des sept voiles, faisait tourner la tête d’Hérode et tomber celle de Saint Jean Baptiste. Salomé n’avait pas 20 ans. Finallement rien n’a changé. Aujourd’hui la
    jeune fille a fait sa danse, Riberry a perdu la tête (ah non il a toujours été amoché comme ça) et elle a fini par être connue (au sens biblique et médiatique …). Bref rien de neuf sous le
    soleil. Au moins aujourd’hui ces jeunes Salomé ne s’occupent plus de demander la tête des Saint Jean Baptiste (au fait ils sont passés où ceux de cette catégorie là ?), elles s’étalent grassement
    dans les médias comme des saumons d’élevage et s’offrent sur un plateau d’argent. Tout le monde y trouve son compte et la terre tourne. Elles doivent juste faire attention à la date de
    péremption très courte : les spots ça fait sécher les morues…

     

  5. tu soulèves plein de questions! en Italie c’est un peu ça pour certaines filles comme Ruby qui avait défrayé la chronique avec les bunga bunga de Berlusconi… Il y a aussi des « militantes » mais
    là je m’écarte un peu de la prostitution je pense à une actrice porno Judy Minx (née en 89…) qui revendique sur la toile être une travailleuse du sexe. Il y a matière à réflexion

    1. Travailleuse du sexe, c’est le nouveau nom bien pensant pour prostituée ? Comme hôtesse de caisse et agent d’entretien (respectivement pour caissière et femme de ménage) !!!

  6. Le Ministère de la Santé et des Sports pense à leur attribuer le label de « prestataires de vitalité » et elles bénéficieront de la Tva au taux réduit de 5,5% pour leur contribution au
    maintien dans l’éternelle jeunesse de nos élites vieillissantes :

    Il est recommandé de pratiquer une activité physique « au moins l’équivalent de 30 minutes de marche rapide par jour  », une activité facile à pratiquer pour un grand
    nombre de personnes, quelque soit l’endroit et l’âge (même au bureau ou au ministère).

    Le tout remboursé par la sécu ?…..Ahh le progrès

  7. Je suis d’accord avec toi dans l’ensemble. Néanmoins je reste convaincu qu’il y a pute et pute. La prostituée de luxe, elle, travaille dans ce milieu par choix, son cul est son outil de travail
    mais elle choisit son client grâce à un carnet d’adresse haut de gamme. A l’inverse, la pute « du coin », elle tapine comme au bon vieux temps…

    D’après moi, c’est un business comme un autre s’il n’est pas honteux et surtout s’il est safe. Je suis un grand défenseur des maisons closes…

    ps : quand je pense à toutes les grognasses qui ont hurlé contre Strauss-kahn…

    1. Tiens, je ne comprends pas que tu ne te sois pas encore attiré les foudres des féministes, rien que pour ta dernière phrase…. (mais moi, je ne m’en mêle pas : je déteste les engueulades entre
      lecteurs de mon blog !!!!)

  8. Je me souviens de mes parents, choqués quand en rentrant de l’école alors que j’étais en CM2, je leur demande ce qu’est une prostitué. « Pourquoi tu demandes ca? Parce que ma copine Magali m’a dit
    que plus tard elle veut etre prostitué et je sais pas ce que c’est… » Oui, ca arrivait aussi a notre époque, et j’ai été dans une école plutot bourgeoise pour le coup…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.