L’allaitement en public est-il une forme d’exhibitionnisme ?

images-copie-19.jpgIl y a quinze jours, j’ai pris l’avion. Jusque là, rien de surprenant : ça arrive même à des millions de gens chaque jour… Alors que j’étais en train de stresser comme une malade (je sais, c’est idiot, je déteste le décollage et l’atterrissage. Je n’y peux rien, c’est comme ça. Mais rassurez-vous, j’arrive à me maîtriser. C’est même de mieux en mieux, puisque désormais, je ne pleure plus et me contente de respirer profondément en mâchant du chewing-gum), je me suis penchée pour récupérer quelque chose dans mon sac à main posé devant mes pieds. Et en me relevant, j’ai tourné la tête vers les passagers assis de l’autre côté de l’allée. Et là, le choc. Une jeune maman assise là sort tranquillement un énorme sein de son soutien-gorge et commence à allaiter son nourrisson.

 

images-copie-20.jpgCe genre de situation n’est plus rare : le même week-end, j’ai surpris une autre femme en train d’allaiter dans l’une des salles du musée sur le nazisme (inutile de dire que j’ai évité cette partie de l’exposition : ma culture de l’histoire allemande aura donc des lacunes pour toujours. Tant pis). Et je ne compte plus les dizaines de fois où j’ai vu des femmes allaiter dans la rue, dans les transports en commun, dans le train ou même dans les magasins… Sans parler de celles qui le font carrément quand tu es en train de leur taper la discussion, que tu les connaisses bien ou non, d’ailleurs… La situation est assez traumatisante. Et vécue.

 

index.jpgJe me souviens d’un apéritif dînatoire à l’occasion des fiançailles d’un couple d’amis, une soirée qui ne m’aurait pas plus marquée que cela (mauvaise bouffe, mauvais Champagne, zéro ambiance, invités boring) si ce n’est qu’une jeune maman à qui j’étais en train de parler pour passer le temps (en posant 10 000 questions dont je n’avais cure sur son bébé, « et il fait ses nuits ? », « rhoooo, il est TROPPPPPPPPP mignon », « mais c’est normal qu’il ait une tête toute déformée ? ») a, au détour d’une phrase bidon sur les joies de la maternité, comme si de rien n’était, commencé à allaiter son poupon, sous mes yeux médusés. Je ne m’en suis toujours pas remise. D’une part parce que je suis allergique au lait, et que je suis incapable de regarder une vache se faire traire : alors avoir sous les yeux un bébé en train de suçoter le mamelon de sa mère pour en tirer le lait, je trouve ça absolument écoeurant. Et d’autre part, parce que je suis certaine que cette jeune femme, en temps normal, n’aurait jamais accepté de montrer ses seins en public !!!! Faut-il préciser que les seins d’allaitement, gonflés de jus tiède, sont juste énormes, et que voir un immense téton et un pis couvert de veines bleutées, ça n’est pas très ragoûtant ?

 

images-copie-21.jpgAlors à chaque fois que je me retrouve en face d’une jeune accouchée qui doit allaiter, je propose, bien sûr, de la laisser tranquille. Tout d’abord parce que je pense que l’allaitement d’un enfant doit se faire dans un endroit calme, serein, pour qu’un vrai lien s’instaure entre le bébé et sa maman. Ensuite, parce que de toutes façons, il doit être impossible de réussir à tenir une conversation quand on a une bouche affamée collée à votre poitrine qui vous aspire le téton. Mais surtout parce que je ne sais plus où regarder pour ne pas voir ces mamelles exposées au regard de tous.

 

index-copie-1.jpgJe sens déjà que toutes les mamans blogueuses vont me tomber dessus en criant au scandale, que c’est la nature, et blablabla. Je ne dis pas le contraire : allaiter est sûrement très bon pour la santé du bébé, et je n’ai pas la prétention d’interdire aux femmes de nourrir leur enfant. Ce qui me gêne, c’est qu’elles le fassent devant moi, sans prendre en considération le fait que cela puisse me gêner ou me dégoûter. « La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » : les vaches à lait mamans allaiteuses devraient se rappeler un peu ce que nous accorde notre Constitution. Je suis d’accord, c’est la nature qui décide. Mais quand il me prend une envie, tout à fait naturelle également, de faire pipi, croyez-vous que je baisse ma culotte en pleine rue ou en plein milieu d’un dîner pour faire ma petite affaire ??? Certainement pas ! La nature oui, mais avec un peu de pudeur, par pitié.

 

images-copie-22.jpgAlors je lance un appel à toutes les jeunes mamans : s’il vous plait, cachez ce sein que je ne saurais voir, et arrêtez de nous imposer la vision traumatisante de votre poitrine nourricière ! N’oublions pas qu’en temps normal, montrer ses seins en public relève de l’exhibition sexuelle : pourquoi sous prétexte qu’il s’agit de nourrir un enfant, pourriez-vous outrepasser la loi ????

 

Et inutile de préciser que non, je n’allaiterai pas mes enfants…

 

Allez, à votre santé(tée) !


28 pensées sur “L’allaitement en public est-il une forme d’exhibitionnisme ?”

  1. Tiens, c’est marrant, je n’en vois jamais des mère allaitantes !

    Sinon, à force de lire des blogs de mère et autres féministes, je sais qu’il est possible d’allaiter sans que les autres ne le voient : tu fous ton bébé sous tes fringues, ou tu te recouvres
    d’une grande écharpe / étole quand tu es en public!

    1. Tu n’en vois jamais ? Bah ça alors, moi j’en vois de plus en plus !!!!!!! Tu sors dans quels quartiers : je sens que je vais sortir un peu de mes habitudes et m’orienter vers des quartiers sans
      nichons à l’air !

  2. Coucou Mado,

    Ce doit être la 2ème fois que je te laisse un commentaire si ma mémoire est bonne, le premier étant sur ton article concernant la découpe du fromage;-)

    Je viens de lire ton article avec grand intérêt… Je t’explique pourquoi.

    Je suis enceinte, rentrée tout juste hier dans mon 5ème mois. Je souhaite allaiter mon enfant, si cela marche!, mais figure-toi que je ne te « tomberai pas dessus » pour reprendre ton expression,
    parce que je pense exactement la même chose que toi !! Oui oui…

    J’ai toujours été gênée moi aussi de voir une maman allaiter son enfant en public. Je me souviens d’une rare fois où j’ai pris le métro parisien, où d’un coup j’ai vu une femme soulever son
    t-shirt, hop, comme ça, découvrir qu’elle ne portait pas de soutien-gorge d’ailleurs (effet gant de toilette assuré, beurk:-( et coller son téton dans la bouche de son enfant qui réclamait à
    manger.

    A chaque fois c’est pareil, je ressens de la gêne d’assister à ça, je détourne aussitôt la tête et ne sais plus trop où regarder finalement, gênée par ce que je vois, mais aussi surprenant que
    cela paraisse, gênée aussi pour la fameuse maman à l’idée de ce que les gens autour peuvent penser, ressentir, notamment la gente masculine.

    Alors que pourtant je trouve cela magnifique l’allaitement, dans tout ce que cela représente !

    Mais je suis comme toi, pas en public.

    Autant que possible je m’isolerai pour allaiter mon bébé, même de ma famille. Par pudeur, mais aussi par respect des gens.

    Et quand je ne pourrai faire autrement que de nourrir mon enfant dans un lieu public, et bien j’envisage de tirer mon lait tout simplement, afin de lui donner au biberon et m’éviter ainsi une
    situation gênante.

    Ce n’est que mon avis, mais rassure-toi ton post ne me choque absolument pas !!

    Je te souhaite par contre, lorsque tu auras un enfant, de pouvoir quand même l’allaiter parce que je crois qu’effectivement c’est un moment unique entre une maman et son enfant;-)

    Ne passe pas à côté de ça juste pour cette raison. Je reste convaincue que l’on peut faire en toute discrétion, sans avoir besoin d’étaler sa marchandise aux yeux des gens;-)

    Biz !

    1. Félicitations pour la bébé alors !!!! (et j’adore la position que tu as face à l’allaitement ! Si toutes les mamans pensaient comme toi, ça serait le rêve !!!!)

  3. Tu as choisi un sujet qui appelle la polémique. Je ne sais pas si l’avis d’un homme t’intéresse mais pour ma part j’aurai tendance à penser comme toi concernant l' »exibition » de la poitrine en
    public. A l’époque ou c’était la mode les femmes sur la plage faisaient seins nus (et sans allaiter) et même si cela ne me choquait pas, se retrouver à parler à une collègue de travail seins nus
    sur la plage avait un côté comme dire …..contradictoire avec le style de rapport entretenu avec cette personne .

    Mais il y a plus selon moi dans l’attitude des femmes à allaiter en public. Je crois qu’elles veulent affirmer au monde entier leur nouveau status de mère. Status hautement revendiqué par une
    majorité de femme qui devient une fièté lorsque l’enfant parait. Et çà je peux le comprendre…..Cependant la plupart des femmes que j’ai renconté dans cette situation avait le bon gout de se
    mette à l’écart pour pratiquer un geste certes très naturel mais cependant très intime avec son enfant.

    1. C’est vrai que l’allaitement en public a parfois un petit côté revendicatif, je n’avais pas vu les choses sous cet angle…. A creuser pour un prochain article polémique ?

  4. La schtroumpfette aimerait préciser qu’un bébé (surtout allaité, au biberon, on peut tricher avec de la farine, et fabriquer un obèse) a faim et soif toutes les 3 heures. Et ça prend au
    minimum un quart d’heure. Alors, s’il faut prendre l’air gêné, poser son mojito, et quitter le groupe et la conversation en cours, la barbe ! cet article est bien typique d’une société qui, dans
    toute femme qui a accouché, ne veut voir qu’une mère, parfaite, bien sûr (courage, Anne !) Quant à créer du lien avec le bébé, il y aura bien d’autres occasions, la vie est longue, et le
    bébé n’apprend jamais trop tôt que Maman n’est pas tout le temps disponible ! (de la frustration naît la créativité, paraît-il)  Dernière précision : un bébé qui veut téter, et qui sent
    l’odeur de sa mère, HURLE ! alors Mado, vous préférez quoi ? Mais il est vrai qu’une grande chemise suffit à dissimuler « ce sein que je ne saurai voir » (sauf en devanture des kiosques à journaux,
    et refait de préférence)

    Bref, toute ma sympathie à Anne; vous voyez, ça commence déjà : comme l’a dit le bon Docteur Freud, un visionnaire : tout ce que vous ferez, ce sera mal. Dans une société dans laquelle
    on ne peut plus se moquer de personne (même du pape !), le mère-bashing reste un des rares sujets possibles.

    1. Sincèrement, je pense qu’un bébé en très bas âge est trop jeune pour être trimballé à droite à gauche : à cet âge là, on est très sensible au moindre microbe qui passe, et dans ma famille, on ne
      sort pas les bébés dès leurs premiers jours pour les emmener au musée ou au restaurant, ce qui évite donc le problème de l’allaitement dans les lieux publics…

      Et puis n’oublions pas que le lait maternel se conserve très bien et qu’il est facile de prévoir un biberon à l’avance…

      Mais je persiste à dire que nourrir un bébé en faisant quelquechose d’autre, ce n’est pas bien pour le bébé : l’allaitement doit être un moment de lien entre la maman et son bébé, et si elle est
      en train de taper la discut’ à ses amis, elle n’est pas vraiment concentrée sur son enfant. En plus, il me semble que boire des mojitos quand on allaite, ce n’est pas très conseillé…

      Mais bon, si certaines mamans préfèrent mettre tout le monde mal à l’aide plutôt que de « prendre l’air gêné, poser son mojito, et quitter le groupe et la conversation en cours, la barbe », soit.

  5. Effectivement, c’est devenu commun de nos jours et comme toi, je trouve très peu ragoutant (en fait, ca provoque chez moi exactement la même attitude que lorsque je vois, vers le bd Haussmann et
    les Grands Magasins les gens s’installer dans la rue à la tombée de la nuit une fois les magasins fermés et faire leurs gros besoins devant tout le monde, en essayant à peine de se cacher
    entre les voitures (sauf que eux les malheureux n’ont pas vraiment le choix ….)…. ou encore qd on voit certains mecs satisfaire leur besoin plus léger contre un mur sans se demander si cela
    gène quelqu’un.

    La liberté de la femme, ca a été il y a quelques années de NE PAS allaiter et aujourd’hui, on assiste pour ainsi dire à une révolution copernicienne, où la liberté de la femme
    c’est justement d’allaiter. On (les femmes) conforte l’épanouissement de la femme devenue mère en tant que mère de famille allaitante,  qui a la liberté d’allaiter (et de
    rester chez elle, de la liberté de prendre un congé maternité de X mois parce que forcément, quand on allaite, ce n’est pas forcément très compatible avec une reprise rapide du travail puisque
    soit il faut nourrir le gamin, soit il faut tirer son lait à échéance régulière sous peine de voir les seins se transformer en ballon de rugby etc, etc. c’est le retour d’une certaine forme de
    naturalisme qui fait rentrer les mères chez elle…).

    Et ce naturalisme  veut effectivement que tu montres tes seins en public lors d’un acte qui est tout ce qu’il y a de plus intime. Il n’y a rien à voir, à mon sens, entre se ballader topless
    à la plage (qui implique une banalisation et une désexualisation en quelque sorte du corps de la femme, c’est comme porter des jupes courtes sans forcément se faire torpiller par tous les mecs
    qui passent… on revendique une certaine forme d’égalité homme femme dans ce cas) et revendiquer le droit à allaiter en public. Allaiter en public, c’est combler un besoin naturel en public
    (exactement comme uriner en public, etc.) et c’est choquant et c’est à mon sens l’expression d’une certaine forme d’asservissement. Bref. Allaiter jamais, allaiter en public, encore moins.

  6. Il y en a qui mâchent du chewing gum pour ne pas avoir les oreilles bouchées au décollage, alors mâchouiller un sein, après tout, ça marche sans doute aussi. Et puis il y a pire… Je n’y
    avais jamais pensé. Sensass ! je vais essayer ça la prochaine fois !

  7. Ah, le joli monde de la Madeleine : pas de bébés, pas de pauvres (qui pissent dans la rue), pas de ploucs, que des jeunes trentenaires frigants et parisiens… a brave new world, on vous dit !

    1. Oulala, vraiment, que de mauvaises interprêtations en seulement deux lignes !!!!!!

      Qui a dit que je n’aimais pas les bébés ? J’ai juste dit que l’allaitement devait se faire à l’abri des regards.

      Qui a dit que je parlais des pauvres qui pissent dans la rue ? Ce sont malheureusement souvent les hommes un peu éméchés en fin de soirée, qu’on voit uriner sur les immeubles…

      Qui a parlé de ploucs, ou de trentenaires fringants et parisiens ? Certainement pas moi….

      Alors Métèque, on cherche à créer une polémique qui n’a même pas lieu d’être ? Ou bien peut-être t’es tu levé du mauvais pied ? Allez, on est samedi, on respire et on se détend…

       

  8. Je n’ai rien contre l’allaitement en public, du moment que la mère daigne recouvrir ce sein que nous ne saurions voir avec une écharpe, un châle, un lange … Sinon ça me gave. D’autant qu’elles
    ont généralement des seins énormes, et que les miens me paraissent du coup rikiki (très mauvais pour l’ego  )

  9. Bonjour Mado,

    Tout a été dit sur le principe de l’allaitement public, même si personne n’a vraiment relevé ton hypothèse consistant à y lire une libido éventuelle. Sur ce sujet, Lionel Naccache, un professeur
    et chercheur en neurologie, dans une bouquin intitulé « le nouvel inconscient », explore, entre autres, l’hypothèse d’une libido dans l’allaitement. Et ce, à partir d’une observation du cerveau
    laissant apparaître des zones neurologiques en éveil identiques dans les deux modes de stimulation.

    Bref, ton intuition, et la pudeur que tu manifestes, permet de faire l’économie de la lecture de ce livre . Bien
    entendu, le caractère privé de l’acte, impose une réserve dans des situations publiques, sans tomber dans l’isolement ou encore dans les angoisses puerpérales dont les mères sont souvent
    sujettes.

    Mais il y a aussi du « dégout » dans tes propos, et l’animalité (la vache), l’hypothèse exhibitionniste, l’analogie à la miction, et bien d’autres critiques radicales, sont assez affirmées.
    Pardonne-moi si je me permets de pointer ce que je lis entre les lignes, et je me garderai bien de te livrer une interprétation. Ce serait indélicat et pas bienveillant.

    Mais toi, tu es trop humaine pour ne pas le sentir.

     

  10. Moi je suis choquée par l’exemple de Stroumphfette… Une mère qui poserait son mojito pour sortir de la salle et aller allaiter… Sérieux, un MOJITO !? allaiter et boire de l’alcool, bel
    exemple tiens ! (la bière oui un peu parce que ça aide à la montée de lait).

    Sinon je dois dire que ça m’ai peut souvent arrivé et je ne pense pas que j’apprécierai de voir une mère allaiter, du moins une inconnue, parce que oui j’ai déjà vue de mes amies allaiter, chez
    elles, discrètement.

     

  11. Comme d’hab, Roskane qui a un train de retard et lit 5 articles le meme jour…

    T’avais raison, cet article a fait parler… Perso, comme tu le sais, j’entre dans mon 8eme mois de grossesse, et je compte allaiter mon bébé (si j’y arrive!). Choix purement personnel et
    d’aucune maniere motivé par un phénomene de mode ou la societé actuelle. Cependant, je suis moi-meme génée par les mamans qui exhibent leurs poitrines en public alors qu’en effet,
    je suis certaine qu’elles ne le feraient pas dans un autre contexte.

    Petit tuyau pour les non-amatrices de l’exhib, trés pratique: les langes. A l’époque c’était utilisé comme des couches pour les petits fessiers, aujourd’hui utilisé pour un peu tout dont
    l’allaitement en public pour cacher le pitchoun! Et c’est a la mode… 

    Ps: je cris pas au scandale pour ton article avec lequel je suis d’accord a 100%, je cris au scandale par contre pour celle qui trouve ca normal d’allaiter et boire un cocktail a base de Rhum…
    Quand c’est ok de prendre une gorgée de champagne ou de la biere (avec modération j’entend bien!), je pense pas que les alcools forts soient recommandés… DU TOUT!

  12. J’ai allaité mon fils mais je n’avais pas assez de lait, à mon grand désespoir. Et je l’allaitais dans tous les lieux et à n’importe quelle heure. mais toujours couverte. Dans l’avion, dans le
    train, n’importe où, je voyagais beaucoup à l’époque. Mais bon un mouvement brusque de ses mains, ou n’importe quoi peut te découvrir. Cela n’a rien de dégoutant au contraire. Mais je concède que
    l’on ne puisse pas voir la nature. Comme voir un veau téter sa mère ? Ou n’importe quel mammifère. La pudiponderie irait donc jusqu’à ce que l’on n’allaite plus ? Ou tirer son lait en catimini,
    le congeler et le dégeler ??? mais où va-t-on ?

    Ce que je n’aime pas, ce sont les roms, quatre gamins dans les jupes, un autre au sein et la grande qui fait la manche, là cela me fait hurler, et pas de rire, crois-moi

  13. Merci,
    Tu as résumé parfaitement ce que je ressens aussi et je suis en conflit depuis deux jours sur ce genre de post pro allaitement le Sein a l’air.
    Pas juste allaitement. (Genre sobre caché avec un foulard tranquille avec son bébé dans un coin). Mais en effet étalage de mamelle c’est de l exhibitionnisme pur et dur pr moi.
    Personnellement j’ai rien contre la nudite.
    Mais il semble que c’est interdit. Et allaiter n’est pas une excuse pr étaler ses seins en public.
    Rien ne le justifie.
    Alors bravo à toi pr cette prise de position !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.