Courage ou inconscience ?

images-copie-56.jpgHier, j’ai enfin pu mesurer concrètement les effets de mon stage de self-défense. Pour la première fois, je n’ai pas eu peur en assistant à une tentative d’agression et je dois même avouer que ma réaction m’a particulièrement étonnée. J’vous explique tout. Depuis quelques mois, Paris est confrontée à une nouvelle forme de délinquance : alors que vous essayez de retirer de l’argent à un distributeur, une bande de jeunes roms (généralement 3 ou 4) débarque, vous entoure, détourne votre attention à l’aide d’une pétition ou d’un prétexte quelconque et, pendant que vous essayez de vous débattre, récupère votre argent directement depuis le distributeur à l’aide d’un journal pour dissimuler la liasse. Un phénomène qui prend une réelle ampleur et qui explique certainement pourquoi les banques installent dorénavant des distributeurs à l’intérieur de leurs agences. Et pourquoi je regarde frénétiquement autour de moi dès que je dois retirer de l’argent.

images-copie-57.jpgHier, de bon matin, en sortant du métro, j’ai réalisé que trois roms d’une douzaine d’années étaient assises en face du distributeur installé en bas de chez mes parents : inutile de se mentir, j’ai tout de suite compris que leur terrain de travail du jour serait ma banque. Mais vue l’heure matinale, personne en vue. J’ai donc continué ma route. Quelques heures plus tard, alors que je me rendais chez mes parents pour déjeuner, j’ai assisté à une scène qui n’a duré que quelques secondes mais qui a entraîné une réaction très inattendue chez moi.

images-copie-58.jpgAlors que je traversais la rue, j’ai aperçu une femme, la trentaine, qui s’approchait du distributeur pour retirer de l’argent. Une fraction de seconde plus tard, les trois petites roms avaient surgi de nulle part et entouraient la femme qui ne savait pas quoi faire et allait visiblement se faire dépouiller. De là où j’étais, je voyais clairement le petit manège de la bande et le fameux journal censé masquer les billets à leur sortie du distributeur. Et tout ça, en pleine journée, sur une artère remplie de travailleurs hommes et femmes qui laissaient faire sans rien dire. Cela m’a mise hors de moi.

images-copie-59.jpgAvant même d’avoir eu le temps de réfléchir, je me suis vue courir en faisant tournoyer mon sac à main au dessus de ma tête, comme un fléau prêt à s’abattre sur l’ennemi (mais si, vous savez, cette grosse arme médiévale composée d’une boule de métal à pointes qu’on fait tourner autour de sa tête avant d’écraser sa cible) : je me suis jetée sur les trois voleuses en leur hurlant quelque chose qui devait ressembler à « non mais OH, laissez la dame tranquille, allez, barrez-vous !!!! ». Surprises, elles ont laissé tomber l’affaire, non sans me faire des bras d’honneur et m’avoir couverte d’insultes. Et là, je n’ai même pas écouté ce qu’elles me disaient : je leur ai jeté un images-copie-60.jpgregard noir et je leur ai fait un signe leur disant que je les avais à l’oeil, accompagné d’un « j’vous surveille !!!!!!!! ». Personne n’a levé le petit doigt, même leur proie n’a pas demandé son reste et est partie sans un mot… En attendant, lorsque je suis ressortie une heure plus tard, les voleuses n’étaient toujours pas revenues : je me dis que quelques vols auront été évités grâce à mon magnifique catapultage de sac à main… Et franchement, j’ai réalisé que je n’avais pas du tout peur : si elles m’avaient agressée, je me serais défendue comme une lionne !!!!!

 

20 pensées sur “Courage ou inconscience ?”

  1. Ah.. je connais bien ce problème là.

    ll y avait un « groupe » à Madeleine aussi.

    Apparemment ils sont partis pour le moment mais ils étaient bien une quizaine.

    Eux avaient deux méthodes : celle dont tu parles avec les 3 filles ou une autre plus sournoise que j’ai cru apercevoir avec un petit gamin qui vient voir le code et je pense qu’ensuite ils
    suivent la personne pour piquer le sac et la carte (dont ils ont alors le code..).

    Pareillement je les ai vu se faire chasser (mais par un mec).

    Mon prof de Krav te dirait qu’il ne faut jamais te meler de ce genre de truc : il y a quelques jours une fille s’est fait poignardée dans le train en se mélant d’une dispute. Mais bon c’est
    naturel aussi et si c’est juste 3 jeunes filles en plein jour c’est quand même moins chaud d’un groupe de gars (sauf que, en général, ils sont jamais loin..).

    Fais attention malgré tout

    Et merci de défendre nos rues parisiennes 😉

    1. Effectivement, je ne suis pas sûre que j’aurais agi ainsi s’il s’était agi d’armoires à glace pleines de muscle plutôt que de simples adolescentes…

  2. le plus triste dans tout ça, c’est le « jemenfoutisme » des gens… tant que ça me touche pas !!!

    lamentable !!!

    si seulement tout le monde était comme toi !!! et pas seulement dans les villes !!!

    petite anecdote : en pleine campagne, sur un petit parking longeant la nationale, une voiture arrétée, avec un homme faisant des grands signes pour dire qu’il était en panne… tout ça pour te
    soutirer 2-3 billets, pour soit-disant aller faire le plein !!!!

    depuis, quand il y en a un, je lui fait… un geste bien senti !!! lol

    bizzzzzzzzzz

  3. C’est une saine réaction que tu as eu là, mais oui fais attention tout de même. Ces gosses sont apparemment rarement seuls et j’ai bien peur que si tu avais un soucis, pas grand monde
    n’intervienne.

    Mais c’est quand même top ce que tu as fais ! Bravo

    1. Je sais, je vais faire plus attention… (mais je savais qu’elles étaient seules depuis le matin : je les avais souvent vues !)

  4. Bravo! Et même par peur…

    Malheureusement, j’ai une expérience personnelle plus malheureuse. Elle date de 8 ans déjà, mais elle m’a marqué (dans tous les sens du terme!).

    A la sortie d’un cinéma (les gens sont plus facilement inattentifs, car encore dans la torpeur de la salle de cinéma, et donc dans un mode moins vigilant), une femme qui rangeait ses lunettes,
    s’est faite arracher son sac. Le voleur arrivait dans ma direction, et j’ai essayé de m’interposer (20 ans de judo me rendaient trop sûr de moi). Sauf que son complice était juste derrière
    moi….

    J’ai senti un coup violent, puis plus rien…Jusqu’à ce que j’entrouvre les yeux dans une ambulance. 6 points de suture, beaucoup de peur, après cette rencontre avec une barre à mine!

    Pour intervenir, il faudrait regarder aussi l’environnement, mais je sais bien que, dans ses moments, on ne songe à rien d’autre qu’à suivre son instinct. Les policiers (mais où sont-ils?) le
    savent, avant d’intervenir. Je l’ai appris à mes dépends, lors de mon témoignage livré à la police, à l’hôpital. Le policier me disait: « si vous saviez le nombre de héros qu’on ramasse à la
    petite cuillère! ».

    Vous avez aussi gagné en confiance en vous. Et ça c’est précieux.

     

  5. Le courage n’est-il pas une forme d’inconscience ? 😉

    Comme les autres, bravo pour ta réaction, un peu risquée en effet, mais peut-être aurais-tu su te débrouiller ?

    Merci aussi pour la leçon de vocabulaire

  6. Bravo superjaimie. Acquière t on ce courage par les cours de self defense? Etonnant que nos cheres pervenches ou policiers municipaux qui sont nos nouveaux agents des impôts n’aient pas encore
    remarqué le manège pourtant fragrant à qui sait ouvrir les yeux. Quelle nenette!! Merci de nous montrer l’exemple.

    1. Pour les autres je ne sais pas, mais j’ai remarqué que depuis que j’avais suivi un stage d’auto-défense, je me sens beaucoup moins en danger quand je me promène dans les rues la nuit…

  7. Un bon coup de pied aux fesses n’a jamais fait de mal à personne, surtout quand c’est donné avec un petit pied chaussé de charmants talons. Ahhh le charme des parisiennes….

  8. Je n’ai rien contre les va-nu-pieds (si seulement elles étaient comme Esmeralad) mais je préfère mille fois les jolis talons des parisiennes. (A quand un club d’auto défense Louboutin ?)

    1. Un club d’autodéfense Louboutin ? Certainement pas le genre de club où l’on apprend à s’enfuir en courant (parce que la course à pied en talons, c’est coton !!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *