J’ai descendu dans mon jardin…

index-copie-91.jpgVoilà des semaines que ma vie culturelle est au point mort : c’est bien simple, j’ai raté tous les films qu’il « fallait » voir et les expos « à ne pas rater ». Mais là, j’ai décidé que les choses allaient changer : j’ai trouvé LE bon plan qui me permet de sortir BEAUCOUP pour un prix TRES BAS. Parce que ne nous leurrons pas : si je sortais moins ces derniers temps, c’est avant tout parce que la vie culturelle, c’est cher !!!! Mais maintenant que le problème est résolu, vous allez souper de la culture à n’en plus pouvoir ! Et on commence tout de suite…

artdujardin.jpgMercredi, j’ai ouvert le bal avec le Cirque Invisible : vu que c’était la deuxième fois que j’y allais et que le spectacle est toujours aussi merveilleux, je vous laisse relire tout ça ici… Et hier, j’avais des invitations pour l’ouverture d’une exposition éphémère : L’Art du Jardin au Grand Palais. Flanquée de mon père parent n°1 (nouvelle législation oblige, il va falloir adapter notre vocabulaire), me voici donc sous une pluie battante prête à découvrir une exposition pleine de promesse : « une nouvelle expérience végétale », « la plus grande serre d’Europe », des « jardins extraordinaires », une « quarantaine de tableaux végétaux »… Je m’attendais à une explosion de fleurs, de lianes, d’odeurs magnifiques, de jardins exubérants et d’animaux cachés par ci par là. Je pensais voir des plantes tropicales, des arbres monumentaux, des verts de toutes les teintes… Je m’attendais à tout, sauf à passer la soirée chez Jardiland.

Capture-d-ecran-2013-05-31-a-00.01.48.pngOn est bien loin de l’univers extraordinaire que promettait le teaser : il s’agit en réalité d’un simple salon professionnel dédié au jardin et aux paysagistes. En fait, tous les grands pépiniéristes de la place (mais laquelle ?) se sont donné rendez-vous sous la magnifique coupole du Grand Palais pour mettre leur travail en avant. Alors certes, il y a quelques très beaux décors, de beaux arbres, de belles fleurs, mais on reste malgré tout sur un salon professionnel où le but est clairement affiché : faire connaître sa marque. Je retiendrai quand même la superbe cabane perchée (sponsorisée par Pommery – le Champagne : ne cherchez pas le pourquoi du comment, je n’ai pas pigé. Ni la présence d’une stand Auguste & Debouzzy – un cabinet d’avocats – au milieu des plantations…), les sublimes paons et perroquets du stand Animalis, les magnifiques bouquets de rhododendrons roses un peu partout, les drôles de poules (dont la poule obèse qui porte le doux nom de Berta, en référence à la grosse éponyme), quelques voitures anciennes assez chouettes, les roses, les grands arbres qui sentent bon et les jolies compositions de jardins un peu follets.

20130530_190647.jpgEt surtout, je me rappellerai, pour la prochaine fois, que les soirées de présentation à la presse, c’est toujours plein de pique-assiette qui veulent être vus et de wannabe-somebody. Hier, ça n’a pas manqué : un peu comme si tous les hipsters de la capitale s’étaient donné rendez-vous pour s’extasier devant trois plantes en pot et parler pendant des heures de l’aménagement de leur terrasse en sifflant du Champagne. Franchement, si c’est pour voir des végétaux pour de vrai, mieux vaut aller faire un tour au parc Floral. Heureusement que je n’ai pas payé pour assister à ça : 18 euros pour voir des végétaux, c’est quand même cher payé (sauf si vous portez un prénom de fleur : là, c’est gratuit !). Mais bon, les organisateurs attendent 60 000 visiteurs pendant le week-end : à croire que les gens n’ont vraiment que ça à faire de leur argent.

Bon, je vous ai pris quelques photos, parce que c’était quand même joli…

Et sinon, gros teaser : j’ai enfin eu ma décision de justice… Vous allez enfin connaître la vérité, rien que la vérité, toute la vérité !

20130530_185642.jpg

20130530_185715.jpg

20130530_191008.jpg20130530_191030.jpg20130530_191334.jpg20130530_192029.jpg

20130530_193934.jpg

 

3 pensées sur “J’ai descendu dans mon jardin…”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *