Pollution nocturne

lit

En ce moment, je vends pas mal de trucs sur Leboncoin : j’avoue que je trouve le site assez pratique pour vider les merdes qui s’accumulent dans mon appartement tout en renflouant un peu ma tirelire-cochon. J’ai donc toujours une cinquantaine d’annonces en ligne pour vendre des fringues, des bouquins et des tas de trucs dont je ne sais que faire. En général je suis plutôt organisée : on ne me contacte que par email (sur mon adresse poubelle évidemment), ce qui me permet de faire un premier tri, et seulement dans un second temps, je file un numéro de téléphone (qui n’est évidemment pas mon numéro principal mais celui que j’utilise pour les livraisons et les trucs comme ça. Paranoïaque, moi ? Si peu…).

Manque de pot, l’autre jour, en remettant en ligne une série d’annonces arrivant à expiration, je n’ai pas fait attention et j’ai machinalement tout validé sans vérifier que le numéro de téléphone était bien masqué. C’est ainsi que mon téléphone poubelle a sonné vers 21h40.

– Allo ?

J’entends difficilement une voix d’homme à l’autre bout du fil. Il faut dire que mon téléphone est tout pourri et grésille très fort, ce qui rend les communications un peu difficiles…

– Madame, bonjour, je vous appelle pour les jolis escarpins pointus que vous avez mis en ligne sur Leboncoin. Je voudrais les offrir à ma femme : sont-ils disponibles ?

– Oui, je vous confirme qu’ils sont encore en vente.

– Est-ce que je pourrais venir les essayer avec des bas ? hmmmmmmm hmmmmmm

– Des bas ? Les essayer ? Mais je croyais que c’était pour votre femme…

– Oui c’est pour ma femme…hmmmmm hmmmmmm

– Je vous entends très mal…

– Est-ce que je peux venir voir les chaussures avec des bas ? hrrrrrrrrrrr hrrrrrrrrrrr hmmmmmmm

Là, je sens qu’un truc ne tourne pas rond : je n’ai bizarrement pas très envie de lui donner mon adresse, alors je sors mon plan B.

– Euh oui, bien sûr, je vous propose que nous nous retrouvions à la sortie du métro.

– Du métro ? Mais comment allez-vous essayer les chaussures avec des bas, des BAS, des ARGGGHHHHHHHHH oh oui oh oui ARGGGGGGGGGGGHHHHHHHH !!!

C’est seulement à ce moment que j’ai compris que mon acheteur n’était en réalité qu’un immonde pervers fétichiste qui venait de gicler au téléphone.

J’ai crié tellement fort de dégoût que j’en ai réveillé Amonbeaufils…

6 pensées sur “Pollution nocturne”

  1. Quelle horreur ! (le schtroumpf scientifique est pudique et un tantinet coincé…) Moi aussi, j’ai un numéro de téléphone poubelle, que je donne quand je ne veux pas donner mon numéro mais que c’est obligatoire : c’est 0603 puis les décimales de pi. J’ai vérifié : personne en France n’a ce numéro (qui appartient à Bouygues !). Et personne n’a grillé le truc jusqu’à présent. Avis à ceux qui voudraient utiliser ce truc : il y a plein d’autres constantes physiques disponibles !

    1. lol ! Sauf que mon téléphone poubelle, c’est un vrai numéro… (juste pour éviter que mon vrai numéro soit dans des listes marketing et des trucs de pubs… Et aussi quand je dois donner mon numéro à quelqu’un que je n’aime pas du tout… Ca fait le tri 🙂 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *