T’ar ta gueule !

insultes

Est-ce que les parisiens sont devenus encore plus agressifs et méchants, ou bien est-ce moi qui ai tendance, avec l’âge, à être plus susceptible ? Toujours est-il que depuis quelques mois, je remarque une très forte augmentation du nombre de personnes qui m’insultent dans la rue. Ou alors en vieillissant, j’ai changé de visage et suis littéralement devenue une tête à claques ? Il va falloir que je me penche un peu sur la question…

Depuis que Sacapuce est arrivé dans la famille, je passe beaucoup plus de temps dehors qu’auparavant : sans doute suis-je ainsi plus exposée à la connerie humaine… Mais j’avoue trouver les insultes de plus en plus agressives et violentes. Tout à commencé avec les coursiers à vélo : je sais bien qu’ils ont un métier difficile, qu’ils sont très stressés et patati et patata, sauf que toutes ces raisons, même si elles se valent tout à fait, ne justifient pas d’oublier les règles élémentaires de sécurité du code de la route. Alors oui, les pavés du boulevard sont glissants, surtout avec un vélo de course, mais voir ces bolides dévaler à toute blinde sur le trottoir quand je promène mon chien, je trouve ça très dangereux. Et quand j’ai le malheur de ne pas m’écarter sur leur passage, je reçois une volée de noms d’oiseaux. Quand, une nuit, j’ai osé répondre à un coursier Deliveroo qu’il n’avait pas à rouler sur le trottoir réservé aux piétons, il m’a traitée de « pute » et a fait mine de descendre de son vélo (et ce n’était certainement pas pour me faire un câlin). J’étais heureusement devant ma porte et j’ai eu le temps de rentrer avant de me faire refaire le portrait.

Régulièrement, je subis des insultes (toujours de la part d’hommes, bizarrement…) et je laisse faire. Je me dis que ce n’est pas grave, que je m’en moque, que ce n’est pas vrai et que je ne reverrai jamais ces gros lourds. Jusqu’au mois dernier.

Il faisait froid et j’avais attrapé une sale crève, du genre de celles qui vous achèvent complètement (la dernière fois que j’ai eu ça, il y a trois ans, j’ai saigné des oreilles et je suis restée sourde pendant plus de 15 jours : autant dire que je suis traumatisée) : je me décide donc à aller chez l’ORL histoire de limiter un peu les dégâts. Me voilà sur le quai du métro, attendant patiemment le prochain train, emmitouflée dans ma grosse écharpe avec dans les oreilles mes écouteurs qui diffusaient de la musique zen. Je suis plongée dans la lecture de mon bouquin du moment quand je sens qu’on m’attrape par le bras assez violemment.

– Hé, je te parle. Tu m’écoutes ou quoi ?

J’enlève rapidement mes écouteurs et me retrouve face à un homme d’une quarantaine d’années, qui porte une micro doudoune, une barbe de trois jours et un sac à dos.

– Je te parle, alors tu m’écoutes, ok ?

– Déjà vous allez me lâcher, vous me faites mal.

– Je te dérange, c’est ça ?

– Oui, vous me dérangez.

– Je peux pas te demander un truc ? C’est une question de vie ou de mort.

– Ecoutez, d’abord, arrêtez de me tutoyer, ensuite lâchez-moi, vous me faites mal.

– Ca va connasse, je veux juste te demander un truc.

– Et en plus vous m’insultez ?

Je vois avec soulagement arriver le métro car la scène commence à être franchement désagréable. Autour de nous, tout le monde nous regarde, mais bien entendu personne n’intervient. Je me dégage de l’emprise de ce taré qui me tient le bras et saute dans la rame, en espérant qu’il ne me suivra pas.

– Je ne t’insulte pas, SALOPE !!!!!

La sonnerie a retenti et les portes se sont refermées, me mettant définitivement à l’abri de cet homme très agressif. Et pour la toute première fois, j’ai réagi à ces insultes : j’ai fondu en larmes et pleuré pendant tout le trajet. Je crois que c’était la fois de trop…

 

12 pensées sur “T’ar ta gueule !”

  1. et tu aimes toujours Paris ??? ma pôvre…. malheureusement, c’est pas fini….
    et peut-être que la cause des insultes est qu’il te trouve « innaccessible », donc je rentre dedans !! faut leur trouver une excuse, quoique… ha la la, il y a des baffes qui se sont perdus étant gamins !!!

  2. Un cours de krav maga et un joli coup dans les roubignolles de ces salopards pour changer la face du monde et les ramener à leur juste condition de médiocres connards.

  3. Et il n’y a pas que dans la rue que l’on subit ces avanies…
    Les gens sont devenues extrêmement agressifs. Je viens d’en avoir encore la preuve au sein même de mon entreprise…
    Les gens seraient ils devenus fous?!
    Bon courage à toi

  4. des cours d’auto-défense te seraient bénéfiques je penses,tant pour apprendre à te défendre qu’à prendre confiance en toi dans ce genre de situations.
    Je suis bien contente de n’avoir que rarement eu affaire à ce genre d’individus.

    1. J’ai déjà pris des cours d’autodéfense, très utiles en cas d’agression physiques, mais j’avoue qu’i serait difficile d’invoquer la légitime défense après avoir définitivement castré un taré qui m’aurait juste insultée 🙁

  5. Bonsoir,

    Les gens sont fous…Eh oui, il est très facile pour un homme de s’en prendre à une femme…
    Il est malade ce type! Tu as quand même bien réagi, car si tu montres ta peur, c’est fichu.

    La dernière fois que je me suis sentie agresser, j’ai mis une claque. Cela ne m’était jamais arrivé.
    Je ne sais pas si c’était la solution idéale et j’étais choquée, mais au moins, j’en ai remis un à sa place et j’espère qu’il réfléchira à 2 fois avant de s’en prendre à « une pauvre femme » CONNARDS!

    PS: la bombe lacrymogène, c’est bien aussi!

    1. Et il ne t’a rien fait après la claque ??? J’avoue que je suis une petite chose fragile et que je préfère prendre des insultes que des coups de poing…

  6. Au delà des Parisiens et de l’incivilité ordinaire, je trouve que pour le récit de l’homme du métro on est carrément dans de l’agression et harcèlement sexiste dans l’espace public, c’est grave, tu pourrais témoigner sur le tmblr http://payetashnek.tumblr.com/, site qui rassemble des témoignages de ce genre d’agressions quotidiennes, pour sensibiliser et alerter !

    1. Si je devais témoigner à chaque fois qu’on m’a insultée, je pourrais remplir un tumbler entier à moi toute seule… Comme la plupart des femmes je crois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *