Cadeaux communs : pièges à cons

Je déteste les cadeaux communs. Pas les recevoir : les faire. Ok, j’avoue, c’est quand même bien sympa pour marquer un événement important de recevoir un très beau cadeau plutôt que 30 babioles (quoi que : l’un de mes cadeaux préférés de mes 25 ans c’est une toute petite théière rouge, offerte par une amie d’ami, que j’utilise au quotidien et dont je ne pourrais jamais me passer !), mais le hic, c’est que le cadeau commun est plein de pièges assez désagréables…

J’aime pas quand la banque, c’est moi : il y a quelques années, ma sœur a fêté ses 25 ans. Elle avait organisé une grande fête pour l’occasion et tous ses amis m’ont envoyé des mails me demandant si une cagnotte avait été prévue pour lui offrir un cadeau commun. Il se trouve que justement, elle rêvait d’un beau sac à main. J’ai donc lancé l’idée et chacun m’a informé de sa volonté (ou non) de participer au pot commun et m’a confirmé le montant de sa contribution. La veille de la soirée, les promesses de dons ayant atteint la somme visée, je suis allée acheter le sac. Le jour J, j’ai passé toute la soirée à ouvrir aux invités pour leur faire signer la carte et récupérer le montant de leur participation. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que plusieurs d’entre eux avaient « changé d’avis » et offert un cadeau personnel, et même que certains avaient décidé de réduire le montant de leur participation. Je me suis retrouvée à payer seule plus de la moitié du sac. Autant dire que je l’avais mauvaise et que je me suis alors juré qu’on ne m’y reprendrait pas. Heureusement que des petits malins ont réglé le problème en créant les sites de cagnottes en ligne !

J’aime pas les incrustes de dernière minute : on en a tous un. Voire plusieurs. Vous savez, ce genre de pote qui vient toujours aux soirées à l’arrache, les mains vides ou avec une bouteille de merde (à laquelle il ne touchera évidemment pas, préférant descendre le Champagne apporté par les autres invités… Je me suis ainsi retrouvée avec une belle collection de bouteilles de Muscat premier prix que je n’arriverai sans doute jamais à écouler…). Celui qui vient vous voir avec l’air préoccupé : « merde, j’ai complètement oublié de prendre un cadeau d’anniversaire (ben voyons…). Je peux me greffer sur ton cadeau ? ». La plupart du temps, il ne proposera évidemment même pas de participer financièrement. Et tu te retrouves à offrir à plusieurs un tout petit cadeau ridicule vu le nombre de participants officiels. J’avoue que je ne supporte plus ce genre de comportement. La dernière fois que c’est arrivé, nous fêtions les 30 ans d’une amie : tout le monde s’était cotisé pour lui offrir une participation à son prochain voyage au bout du monde. J’étais en train de signer la carte quand un de ses potes, qui n’avait pas participé malgré les très nombreuses relances faites par mail pour motiver les retardataires, m’a demandé s’il pouvait signer la carte. Je l’ai laissé faire et n’ai pu m’empêcher de jeter un coup d’œil à son petit mot après qu’il m’ait rendu la carte et soit parti faire le fanfaron : « Joyeux anniversaire !!! J’espère que ce cadeau te fera plaisir et je suis tellement heureux de participer à ton voyage en Argentine. J’espère que tu m’enverras une petite carte postale ! ». Je savais qu’il n’avait absolument pas l’intention de donner un copek. Alors j’ai attrapé mon stylo rouge, bien voyant, et j’ai entouré son mot sur la carte, en ajoutant la mention suivante : « Moi ce qui me rendrais heureuse, c’est surtout que tu payes effectivement ta participation au lieu de simplement signer la carte ». Je n’ai pas signé. C’était puéril et absolument inutile. Mais ça m’a fait un bien fou. Et j’en rigole encore rien que d’y penser.

J’aime pas qu’on ne dise pas merci : Je ne compte plus le nombre de cadeaux communs auxquels j’ai participé. J’ai offert des voyages, des Iphones, des fringues, des sacs, des appareils photos, des bijoux, des chaussures… Quand je suis en charge de l’organisation, je prévois toujours une carte et veille à ce que tous les participants signent. Et quand ils ne peuvent pas être là, je rajoute évidemment leur nom sur la carte, pour que le destinataire sache qui a participé et puisse envoyer un message de remerciement. Mais visiblement, tout le monde n’agit pas ainsi. Combien de fois ai-je mis des sommes parfois conséquentes pour participer à un cadeau, alors que je ne pouvais assister à la soirée, ou encore que j’allais être contrainte de partir avant l’arrivée du gâteau et la remise du cadeau. Et à chaque fois, bizarrement, pas un merci. Rien. Je pense que nombre de mes amis n’ont même pas idée que j’ai participé à certains de leurs cadeaux hors-de-prix, même quand j’avais pas trop de sous et que leur faire plaisir me demandait de faire de réels sacrifices. Ce n’est pas très agréable.

Finalement, les cadeaux communs, c’est pas forcément ce que je préfère. Je m’en fous de recevoir un énorme truc pour mon anniversaire. Je préfère une petite attention, même une babiole qui coûte trois-francs-six-sous, juste parce qu’elle montre que la personne qui me l’offre a pris le temps de réfléchir, d’aller l’acheter, et ne s’est pas contentée de mettre de la tune sur Leetchi et de signer une carte à la va-vite… Et je participe de moins en moins à ce genre de cagnotte, parce qu’en vrai, ça me fait chier de ne servir que de porte-monnaie et que j’ai ENVIE de chercher un cadeau… Hé oui, « plaisir d’offrir, joie de recevoir ».

6 pensées sur “Cadeaux communs : pièges à cons”

  1. Contente de te retrouver avec ta prose… ça égaie ma journée… 😉
    et je suis d’accord avec toi, rien ne vaut un cadeau « personnalisé », au moins il y a le plaisir de chercher… gros bisous miss !!!

  2. Coucou
    Cela faisait bien longtemps que l’on n’avait pas eu d’article de ta part..
    Contente de te lire!

    Eh bien je partage ton avis sur ce sujet. Le pire, ce sont les cadeaux de départ au sein de l’entreprise! Ca en fait des gens qui partent! Au début tu te dis que c’est sympa…. Puis au bout de qq années , tu es tjrs là et tu continues à payer…. Je donne de moins en moins pour finalement ne donner qu’aux gens que j’apprecie… Sinon c’est une fortune qui y passe…

    Je donnerais la palme au cadeau commun pour le mariage du fils d’une collègue !!! Quelqu’un que l’on ne connaît pas et que l’on ne rencontrera jamais… Un comble…. :((

    A bientôt
    Emma

    1. Merci pour ton message: effectivement, ça faisait longtemps mais j’ai été un peu débordée ces derniers mois. Mais ça va s’arranger très vite !
      J’avais oublié le cadeau commun en entreprise : le pire ? Quand tu viens d’arriver et que tu dois participer au cadeau de départ de la personne que tu remplaces, pour ne pas passer pour un gros radin qui ne sait pas s’intégrer. Je déteste !!!

  3. Je suis mitigée sur les cadeaux communs : j’aime bien y participer quand je sais que l’idée proposée et retenue fera plaisir à la personne. Globalement, j’en fais aussi très rarement, ce doit expliquer le fait que je n’en sois pas encore trop blasée 😉
    Mais oui, être donatrice anonyme doit être une vraie plaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *