Piqûre de rappel

Quand tu viens d’avoir un bébé, l’une de tes premières préoccupations, c’est de trouver un pédiatre. Enfin, plutôt LE pédiatre… Apparemment, si tu ne choisis pas celui qu’il faut absolument voir, tu es une mauvaise mère (et encore, ce n’est que le début : tu vas vite découvrir que quoi que tu fasses, il y aura toujours quelqu’un autour de toi pour te dire que tu fais mal). Bien entendu, je me suis renseignée pour savoir quel était le meilleur pédiatre de mon quartier : vu qu’on les compte sur les doigts d’une main (et encore quand on n’a pas tous ses doigts…) un nom est rapidement sorti du lot. J’ai donc décroché mon téléphone pour prendre rendez-vous. La standardiste m’a littéralement ri à la figure : « mais enfin Madame, le docteur Superpopulaire ne prend plus de nouveaux patients depuis trois ans ! ». Ok, super, mais moi je fais comment ? Bah j’ai fait comme tout le monde : j’ai cherché sur Google et j’ai pris rendez-vous avec le premier pédiatre qui était d’accord pour me recevoir (après avoir quand même lu les commentaires laissés par d’autres patients pour m’assurer qu’il ne s’agissait pas un monstre sanguinaire qui torture les enfants…).

Me voici donc dans son cabinet pour une première rencontre, la fameuse « visite du premier mois », histoire de s’assurer que le bébé va bien et prescrire les vaccins pour la visite suivante. La pédiatre est gentille. Très gentille. Tellement gentille que ça fait un peu peur… Quand j’entre dans son bureau, elle m’accueille d’une voix fleurie, toute fluette, un peu enfantine, et s’adresse à moi comme si j’étais une débile mentale : « Bonjour Maman. Tu vas bien Maman ? Tu as un beau bébé Maman ». Je suis un peu surprise mais bon, je ne dis rien et ne réagis même pas quand elle appelle Tesbeaubeaufils « Mamour » (une amie m’expliquera par la suite que certains pédiatres font ainsi pour intégrer le bébé à la conversation. Pourquoi pas. En revanche, quand la pédiatre a dû sortir du bureau pour signer un paquet qu’on lui livrait, je l’ai clairement entendu dire, toujours avec sa petite voix : « Bonjour Monsieur le livreur, merci Monsieur le livreur »…).

La visite se passe bien et la pédiatre m’explique, à la fin, que pour les vaccins, il faudra que je colle un truc sur les jambes de Tesbeaumonfils :

– Alors, Maman, tu penses bien à mettre les petits pansements sur les jambes de bébé, d’accord ?

– Des pansements ? Comment ça ? Un pansement genre pansement classique ?

– Oui Maman (mais quand va-t-elle arrêter de m’appeler comme ça : je me retiens quand même de lui dire que je ne suis pas sa mère et que c’est gênant…). Le matin avant la piqûre, tu colles un petitepansement sur ses cuisses et Bébé ne sentira rien…

Je suis un peu surprise, car je n’avais jamais pensé qu’un pansement pouvait à ce point anesthésier l’épiderme mais après tout, pourquoi pas ? Et puis c’est vrai que j’avais déjà remarqué que parfois, la peau sous un pansement devenait un peu fripée. Je ne relève pas et file à la pharmacie avec mon ordonnance pour acheter les vaccins : je mets toutes les boîtes dans la porte de mon réfrigérateur et n’y pense plus pendant plusieurs semaines.

Le jour du vaccin arrive. Bien entendu, je n’oublie pas la recommandation du pédiatre (#jesuisunebonnemère) : j’ai bien pensé à coller deux bons gros Tricosteril sur les cuissots de Tesbeaumonfils. J’arrive dans le cabinet médical, toute contente, remet au pédiatre les boîtes que j’avais stockées dans mon frigo et déshabille mon bébé pour qu’il reçoive ses injections. « Bah alors Maman, on n’a pas collé les petits patchs ? » me demande la pédiatre, qui tenait dans sa main une boite un peu différente des autres. « Bien sûr que si. J’en ai même mis des gros comme ça vous aurez plus de place pour piquer ». « Comment ça ? Mais ils sont encore dans la boîte… ». C’est là que j’ai compris… Des patchs anesthésiants. Vendus en pharmacie. Ceux que je n’avais pas vus sur l’ordonnance à cause de l’écriture illisible du docteur. Tesbeaumonfils a eu ses piqûres sans aucune anesthésie (il a hurlé comme si on lui avait arraché un bras. Ca promet pour la suite…). Mais le pire, c’est que la pédiatre me prend maintenant officiellement et définitivement pour une idiote : je le sais car la fois suivante, elle m’a très sérieusement demandé si j’avais « réussi à mettre les patchs, cette fois« .

Voilà voilà…

11 pensées sur “Piqûre de rappel”

  1. En somme pour avoir une place chez ce pédiatre il suffit juste d’attendre qu’une place se libère, que ses patients passent leur bac ou soient en maison de retraite !

    1. Ou prendre rendez-vous 10 ans avant de concevoir son enfant… Finalement c’est de ma faute : je n’avais qu’à être plus prévoyante et organisée 🙂

  2. Ah, les vaccins. Tout un bonheur. T’es pas tombé sur le modèle « bébé qui pionce très bien après ? »

    Et ta pédiatre semble… comment dire… particulière. Le maman m’aurait bien gêné aussi.

    (et sinon, tes captcha sont bizarres, j’ai mis du temps à comprendre ce qu’il fallait faire)

    1. Oui, je découvre le bonheur des vaccins (et évidemment je suis tombée sur un bébé pas douillet mais bizarrement très expressif (il peut se mettre à hurler à la mort juste parce qu’une mouche s’est posée sur sa joue… Un vrai comédien !!!)

      (je sais que mes captchas sont compliqués mais c’est la seule solution temporaire que j’ai trouvée car je subis des attaques de spams et je reçois plus de 100 commentaires pornos russes par jour sinon et c’est un peu gênant… Mais je travaille à régler ce problème !!!)

  3. ???????????????????????? « cette fois »…????????????????????????????
    L’important c’est qu’elle se considère plus intelligente que toi. Tu as très bien joué ton coup. Maintenant elle va te lâcher tout le travail et t´expliquer tout en détails…fais la blonde.

  4. Eh ben voilà, Maman… sinon, pas d’affolement, tu t’en rappelles, toi, de tes vaccins ? pas de stress post-traumatique ? mes enfants n’ont connu les patchs que pour nleur dernière tournée de vaccins. Ils ont eu leurs 1eres piqûres sans, et même, pour l’un d’eux, endormi dans sa poussette… sans que ça le réveille ! En fait, le patch est surtout là pour calmer Maman…

    1. Très honnêtement, je n’ai aucun souvenir de mes premiers vaccins et nous n’avions pas de patch à l’époque, mais bon, si je peux éviter de me faire engueuler par la pédiatre (déjà qu’elle me reproche de lui faire manger des petits pots et de ne pas faire moi-même des compotes de fruits bio…)… 🙂

  5. Nous, on a arrêté de mettre les patchs. J’avais un doute sur le côté « anesthésiant ». Et le médecin me l’a confirmé : « c’est un anesthésiant dermique, or le vaccin est intra-musculaire, et je peux vous dire que les muscles, eux, ne seront pas anesthésiés ! Ces patchs sont avant tout un placebo pour les parents qui se donnent bonne conscience.. ». Bref, on a arrêté les patchs. Et entre nous, patchs ou pas, les cris du bébé lors du vaccin sont exactement les mêmes !

    1. On m’a dit pareil que Cyrielle sur le dermique/pas utile pour le vaccin

      Résultat, j’ai jamais acheté de patch et ça se passe très « normalement » (j’irais pas jusqu’à dire « très bien » car j’ai quand même une ou deux minutes de cris)

      C’est dur de trouver le pédiatre qui va bien, qui est à la fois compétent et avec qui on a le feeling et la confiance. Mais une fois que c’est bon c’est un bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.