Rentrée des classes…

rentree7h00 : le réveil sonne. 

Ce matin, c’est la rentrée des classes. Nouvelle année, nouveau départ. Hier soir, Amonbeaufils a préparé son sac et toutes ses petites affaires. Après deux semaines de grasses matinées, un lever si matinal, ça pique un peu. Alors la veille, à 21h30, extinction des feux (douche prise – cheveux compris – et dents brossées). L’année commence bien, je trouve. Continuer la lecture de « Rentrée des classes… »

Miam miam bouffe tout

preservatif

Depuis 3 mois, la famille s’est agrandie. Cielmonmari, Amonbeaufils et moi partageons désormais notre quotidien avec Sacapuce, un adorable cavalier king Charles de cinq mois. Passées les premières semaines qui sont toujours un peu difficiles, le temps que le chiot s’habitue à sa nouvelle famille (et vice-versa… Je ne compte plus les rouleaux de Sopalin et les paquets de lingettes que j’ai utilisés pour nettoyer les « petits accidents » que Sacapuce semait allègrement dans le salon, la cuisine, le couloir, la salle à manger, à nouveau le salon, etc.), les choses ont fini par se mettre en place, et force est de constater que Sacapuce est bien plus sage, gentil et intelligent que feu-Choupette (qui restera pour toujours malgré tout mon chien adoré…). Il y a toutefois une petite manie dont Sacapuce n’arrive pas à se défaire : dès qu’il met le bout du museau dehors, il attrape tout ce qu’il trouve. Continuer la lecture de « Miam miam bouffe tout »

T’ar ta gueule !

insultes

Est-ce que les parisiens sont devenus encore plus agressifs et méchants, ou bien est-ce moi qui ai tendance, avec l’âge, à être plus susceptible ? Toujours est-il que depuis quelques mois, je remarque une très forte augmentation du nombre de personnes qui m’insultent dans la rue. Ou alors en vieillissant, j’ai changé de visage et suis littéralement devenue une tête à claques ? Il va falloir que je me penche un peu sur la question… Continuer la lecture de « T’ar ta gueule ! »

Pollution nocturne

lit

En ce moment, je vends pas mal de trucs sur Leboncoin : j’avoue que je trouve le site assez pratique pour vider les merdes qui s’accumulent dans mon appartement tout en renflouant un peu ma tirelire-cochon. J’ai donc toujours une cinquantaine d’annonces en ligne pour vendre des fringues, des bouquins et des tas de trucs dont je ne sais que faire. En général je suis plutôt organisée : on ne me contacte que par email (sur mon adresse poubelle évidemment), ce qui me permet de faire un premier tri, et seulement dans un second temps, je file un numéro de téléphone (qui n’est évidemment pas mon numéro principal mais celui que j’utilise pour les livraisons et les trucs comme ça. Paranoïaque, moi ? Si peu…). Continuer la lecture de « Pollution nocturne »

Under my umbrella (Ella ella eh eh)*

parapluieL’automne est arrivé, amenant avec lui sa dose de grisaille, de pluie et de mauvais temps. Une vraie galère pour celles qui, comme moi, ont les cheveux frisés et redoutent l’humidité (il faut dire qu’il me faut pas moins de 4 heures pour dompter ma redoutable tignasse à grands coups de fer à lisser, et que la moindre trace d’eau me transforme instantanément en caniche…). Bref, je ne sors jamais sans mon parapluie.

Continuer la lecture de « Under my umbrella (Ella ella eh eh)* »

Heure de colle

ane

J’ai toujours détesté le dimanche soir. Sûrement parce que cette soirée marquait la fin du week-end et la reprise des obligations scolaires ou professionnelles… Et même l’incontournable « film du dimanche soir » de TF1 ne m’aidait pas à passer un bon moment. Aujourd’hui, je n’aime pas le dimanche soir pour une raison supplémentaire : c’est le moment que choisit généralement Amonbeaufils pour nous annoncer une mauvaise nouvelle (sans doute pense-t-il que la pilule sera plus facile à avaler… Ou peut-être croit-il qu’il évitera ainsi de se faire priver de sortie le week-end : j’avoue que là, il n’a pas tort…) Et la mauvaise nouvelle, en général, c’est qu’il a eu une heure de colle…   Continuer la lecture de « Heure de colle »

Rencontres du 3ème type

bandeau_chien_sol

Pas la peine de nier l’évidence : l’arrivée d’un chiot, ça bouscule pas mal de choses. Vivre avec un chien sonne notamment le glas des week-ends en pyjama à regarder des bouses à la télévision : bah oui, maintenant, il faut sortir le chien. Bon, pour l’instant, disons que les sorties de Sacapuce sont surtout là pour l’habituer pour plus tard, puisque notre adorable toutou croit dur comme fer qu’il doit faire ses besoins à la maison. Je le promène donc pendant des heures, avec l’espoir un peu fou qu’il fera sa petite (et sa grosse) affaire, tout ça pour qu’il se précipite dans la cuisine dès son retour pour lâcher sa flaque… La bonne nouvelle, c’est que je sais que Sacapuce a une excellente autonomie, puisqu’il peut se retenir pas moins de 6 heures alors qu’il n’a que deux mois (toujours voir le bon côté des choses, sinon on ne s’en sort pas). Bref. Continuer la lecture de « Rencontres du 3ème type »

Ne jamais dire « Fontaine… »

bandeau_charlie

« Moi, reprendre un chien ? Jamais ! C’est beaucoup trop douloureux quand il disparaît… Je ne suis pas sûre de vouloir revivre ça à nouveau ». Voilà ce que je répondais quand on me demandait si j’envisageais d’adopter un nouveau chien après la disparition de Choupette, mon adorable toutou avec lequel j’avais partagé 11 ans de ma vie. Et je pensais sincèrement ce que je disais… Et puis le temps a passé. Continuer la lecture de « Ne jamais dire « Fontaine… » »

Euh, il y a méprise…

lost_car

Cielmonmari et moi, on est les heureux propriétaires d’une voiture répondant au doux nom de Gégé. J’ai toujours adoré donner des petits noms aux voitures : avec ma  copine Cha, on parle encore souvent de Kif, sa première voiture, dans laquelle nous avons vécu tant de souvenirs mémorables mais pas toujours glorieux (d’un commun accord, nous nous sommes promis que nos futurs enfants ne sauraient jamais où Kif nous a emmenées, histoire de ne pas perdre notre crédibilité de parents…). Le jour où Kif est morte, j’ai été drôlement triste (même si j’ai été super rassurée que Cha soit sortie indemne de l’accident qui avait causé la perte de sa voiture…). Gégé, elle n’est pas super belle : on est loin de la voiture de nouveau riche qu’on exhibe fièrement dans les rues, comme un trophée ou un aspirateur à gonzesses. Je les appelle les voitures de « petites kékétte », la taille du véhicule étant sûrement inversement proportionnelle à celle du pénis du conducteur (une théorie que j’ai eu le malheur d’expliquer devant Amonbeaufils, désormais persuadé que son beau-père, propriétaire d’une très grosse cylindrée, a été particulièrement mal doté par Dame Nature…). Continuer la lecture de « Euh, il y a méprise… »

Je suis la reine de la route…

conduiteJe conduis comme un manche. Ce n’est pas faute d’avoir pris des cours pourtant : j’ai à mon actif pas moins de 80 heures de leçons de conduite… Mon professeur d’auto-école devait certainement se frotter les mains à chaque fois que je ratais mon permis : il s’assurait ainsi un revenu conséquent, puisqu’en attendant qu’une nouvelle date d’examen me soit accordée, il pouvait se passer plusieurs semaines (je rappelle qu’à Paris, à la fin des années 90, c’était compliqué d’avoir une date de permis… Entre ça et les moniteurs d’auto-écoles qui faisaient grève, autant dire que la génération Y a galéré pour avoir le droit de conduire). Continuer la lecture de « Je suis la reine de la route… »