Birthday boy #3

Anniversaire

J’ai toujours attendu le mois de juin avec impatience. Parce qu’il était synonyme de beaux jours, de Fête de la Musique, de l’approche des vacances… Mais ça c’était avant. Dorénavant, le mois de juin est marqué par un événement très important : l’anniversaire d’Amonbeaufils. Autant dire que dès le mois de mai, on commence à avoir la pression quand Amonbeaufils nous demande ce que nous allons faire cette année pour son birthday. Il faut dire que l’année dernière, on avait mis la barre très haut (pour rappel, ça se passe ici). Pour être tout à faire honnête, j’espérais secrètement que cette année, les festivités se dérouleraient chez sa maman (égoïste moi ? Non…) Ce n’est pas que je n’ai pas envie de lui organiser une belle fête, mais sincèrement, un an après je trouve encore des traces de la boum dans l’appartement alors si on pouvait y échapper une année sur deux, ça m’arrangerait. Comme je suis naïve… Continuer la lecture de « Birthday boy #3 »

Happy New Year

#HappyNewYear

J’aime bien le 1er janvier (et pas seulement parce qu’il est férié et que je peux rester bien au chaud sous ma couette au lieu d’aller au turbin). Le 1er jour de l’année, c’est une journée où tous les espoirs sont permis. On efface l’ardoise et on recommence. Page blanche : la nouvelle année reste à écrire et tout est possible. J’aime bien l’idée du chapitre qui se termine pour laisser place à un nouveau. Le livre 2015 n’aura pas été des plus légers et je pense que tout le monde a envie de passer à autre chose. Continuer la lecture de « Happy New Year »

Un vendredi soir sur la Terre…

Un vendredi soir sur la Terre...

Ce matin, quand j’ai ouvert les rideaux, le soleil brillait déjà. Le ciel était bleu comme un matin de printemps. Je me suis dit que c’était une belle journée. Et puis je me suis souvenue de l’horreur des dernières heures : comment peut-il faire si beau alors que nous traversons des heures si noires ? Continuer la lecture de « Un vendredi soir sur la Terre… »

Boum, quand votre appart fait boum

L’année dernière, pour célébrer les 10 ans d’Amonbeaufils, nous lui avions organisé une fête d’anniversaire mémorable. A tel point que je me réjouissais à l’idée que l’année suivante, alternance oblige, ça serait sa mère qui s’y collerait. C’était sans compter sur mon talent exceptionnel d’organisatrice de soirée (oui, c’est un métier. Ca tombe bien : c’est le mien) : enchantée par l’édition précédente, Amonbeaufils a décrété qu’il préférait faire sa fête d’anniversaire chez nous plutôt que chez sa maman. Oh joie. Surtout que cette année, grand chambardement : finie la fête d’anniversaire avec une demi-douzaine de petits garçons. Non, cette année, pour les 11 ans d’Amonbeaufils, on a fait une boum. Continuer la lecture de « Boum, quand votre appart fait boum »

Têtes à claques

Je n’aime pas trop qu’on se moque de moi sans raison : autant j’ai pas mal d’autodérision et sais m’auto-foutre de ma gueule quand la situation le justifie (chutes diverses et variées, comportement bizarre tel que ma passion pour l’Eurovision –> J-1 semaine : j’ai HATE !!!), autant j’ai du mal à supporter les moqueries gratuites, surtout venant de la part d’inconnus. Sans doute de vieux relents des années collège où j’ai subi de nombreuses moqueries liées à mon physique : les ados sont cruels… J’avoue être assez contente que, depuis quelques mois, le phénomène du harcèlement à l’école soit de plus en plus pris en considération et reconnu car lorsque je parlais de ce que je subissais de la part de certains de mes « caramarades », on me reprochait souvent d’exagérer. Il faut dire que j’ai pris très cher. Mais, avec le recul, ces moqueries et brimades ont finalement eu un résultat inespéré : aujourd’hui, je ne me laisse plus faire. Continuer la lecture de « Têtes à claques »

Où il est question de sport et de souffrance

Une étude publiée récemment a montré que le fait de se marier entraînait une quasi-inévitable prise de poids. Alors forcément, six mois après avoir dit « oui », je commençais à m’inquiéter un peu pour Cielmonmari et moi… A force de cocooner à la maison, à mijoter de bons petits plats (avec BEAUCOUP de beurre évidemment, sinon ça n’a pas de goût) et à roucouler, on commençait à faire du gras. Alors nous avons décidé de prendre une mesure radicale : on s’est inscrit à la salle de sport. Je sais, vous en êtes babas (au rhum. Ok, blague de merde. Je sors). Continuer la lecture de « Où il est question de sport et de souffrance »

Navigation à vue

index-copie-2.jpgQuand tu vieillis, tu découvres des trucs nouveaux. Des expériences inédites que tu n’avais jamais vécues auparavant (et dont tu te serais finalement bien passé). C’est ce qui m’est arrivé la semaine dernière. Pour la première fois de ma vie, j’ai fait un « fond de l’oeil ». Pour toi, lecteur de moins de 30 ans, laisse moi t’expliquer ce que c’est : quand on prend de la bouteille, il faut surveiller sa vue. Et pour voir ce qui se passe tout au fond de l’oeil et vérifier qu’il n’y a pas de glaucome (je n’ai aucune idée de ce que cache ce mot barbarre, je ne fais que répéter les explications de mon ophtalmo. D’autres seraient allés faire des recherches sur doctissimo, mais l’expérience m’a démontré qu’il vaut mieux parfois ne pas en savoir trop : ça ne règle pas le problème et ça vous évite de stresser pour rien), le médecin met des gouttes dans l’oeil pour dilater la pupille. C’est rapide et tout à fait indolore. Du moins en théorie. Continuer la lecture de « Navigation à vue »

Malentendu capillaire

images-copie-63.jpgDepuis quelques semaines, d’un point de vue capillaire, je suis passée au chignon. Bien que certains puissent trouver ce genre de coiffure un peu psycho-rigide, j’avoue que j’en suis fan : quoi qu’il se passe, pas un cheveu ne bouge, et je ne passe plus mon temps à essayer de canaliser ma masse de cheveux dans des élastiques jamais assez serrés. Et puis, avec le temps, je maîtrise la technique du chignon presque comme une pro, et réussis à me coiffer chaque matin en 4 minutes montre en main (souvent parfois sous le regard impressionné d’Amonbeaufils qui trouve très amusant de voir sa belle-mère « se promener avec un donut sur la tête » ). Bref, chez moi, le chignon c’est LA tendance automne-hiver 2014.

Continuer la lecture de « Malentendu capillaire »

Yes, I do

Photos-24-0499.jpgJe sais, ces derniers temps, j’ai vraiment été une très mauvaise bloggueuse. A ma décharge, j’ai été pas mal occupée : le 13 septembre dernier, Chériki et moi, on s’est dit « oui » . Forcément, c’est un jour important dans une vie : alors Chériki et moi, on avait décidé de faire les choses à notre manière et c’était plutôt une bonne idée. En effet, dès lors que vous annoncez vos fiançailles, c’est à croire que pour le reste du monde, votre vie ne doit plus tourner qu’autour de l’organisation de cet événement. Même ma mère n’osait pas trop répondre aux personnes qui lui disaient « tu dois être épuisée par tous ces préparatifs » que non, elle ne passait pas 100% de son temps à organiser la fête. Pour l’anecdote, au début du mois de juillet, j’ai pris un verre avec une amie qui se marie dans un peu plus d’un an : elle avait déjà prévu le menu, sa robe, réservé son coiffeur et sa maquilleuse, trouvé un bouquet, finalisé la déco des tables et planifié un an de cours de valse avec son père pour l’ouverture du bal. Inutile de préciser que je suis sortie de là d’un côté un peu inquiète de ne pas être aussi avancée dans nos préparatifs et d’un autre côté très soulagée de ne pas avoir passé un an à parler rubans, dragées et fanfreluches…

Continuer la lecture de « Yes, I do »

Very girly trip

index-copie-92.jpgJ’ai des amies extraordinaires. Non pas que je ne m’en doutais pas déjà auparavant (on a les amis qu’on mérite, donc forcément, les miens sont fantastiques…), mais j’avoue que le week-end dernier, j’ai réalisé la chance que j’avais d’être entourée par des personnes aussi formidables. Car ce week-end, nous avons enterré ma vie de jeune fille…

Continuer la lecture de « Very girly trip »