Madeleines : recette illustrée ET commentée

Quand je vivais à Londres, mon petit surnom, au bureau, c’était « muffin ». Parce que c’est un petit gâteau et que je m’appelle « Madeleine », comme les gâteaux. Les anglais ont beaucoup d’humour, vous ne pouvez pas me dire le contraire. Aujourd’hui, afin de me rendre hommage (rien que ça !), apprenons ensemble à cuisiner ces petites douceurs qui portent mon nom.

 

Les mini-madeleines au miel


IngrédientIngrédients :
300g de farine
300g de sucre
4 oeufs
125g de beurre
Levure
Miel
Bicarbonate de soude
Moules en silicone pour mini madeleines

Etape 1 : dans un saladier, battre le sucre et les oeufs entiers jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Batteur
Sucreblanc

Etape 2 : ajouter deux cuillères à café de levure et une cuillère à café de bicarbonate de soude.

Poudre

Etape 3 : ajouter la farine, petit à petit, et bien mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte bien homogène.

Farine

Farine2

Etape 4
: faire fondre le beurre et l’ajouter à la pâte. Bien mélanger, jusqu’à ce que toute trace de gras ait disparu (c’est long, mais ça fait les muscles des bras !!!)

Beurre
Etape 5 : ajouter deux cuillères à soupe de miel. Bien mélanger. Réserver une demie heure au réfrigérateur.

miel

Etape 6 : Préchauffer le four thermostat 7 (220°C). Pendant ce temps-là, avec un pinceau alimentaire, tapisser le fond des moules avec du beurre fondu ou un peu d’huile. Bon, si vous n’avez pas de pinceau (moi, je suis une PRO : je suis donc équipée en conséquence. Non, je déconne, je l’ai eu en promo dans un magasin « tout à un euro ». Ca a été l’achat coup de coeur, je n’ai pas su résister…).

moule

Etape 7 : à l’aide d’une cuillère à moka (c’est la cuillère qu’on utilise pour touiller son café. Mais bizarrement, elle ne s’appelle pas cuillère à café : celle-là, on l’utilise pour manger les desserts. Dieu que c’est compliqué, les bonnes manières), mettre dans chaque moule un tout petit peu de pâte. Vraiment le contenu de cette toute petite cuillère, et pas plus, sinon, ça va gonfler et déborder tout partout, et vous allez gâcher une fournée (ok, deux : mais c’est parce que je suis blonde…)

Etape 8 : là, c’est l’étape très délicate de la cuisson. Enfourner à four chaud pendant 3 minutes thermostat 7 (220°C, ça n’a pas changé). Dès que les madeleines commencent à dorer légèrement, au bout de 3 ou 4 minutes, baisser la température du four à thermostat 5 (150°C, d’après mes calculs savants).

four

Etape 10
: quand les madeleines sont bien dorées, les sortir du four, laisser refroidir un peu… et déguster avec un petit thé bien parfumé !!!!

Finale

Vous pouvez diviser les proportions par deux, parce que je crois que je me suis un peu emballée : je vas en avoir pour une semaine à manger tout ça !!!!!

 

plateau DSC04108 DSC04110

Gingerman bread : recette illustrée ET commentée

images-copie-65.jpgQuand on regarde les films de Noël anglo-saxons, il y a un élément qui revient tout le temps : le gingerman bread. Il s’agit tout simplement d’un petit gâteau au gingembre et aux épices, en forme de bonhomme, et décoré d’un glaçage au sucre. Le plus célèbre étant bien sûr le petit bonhomme du film Shrek.

ABCCOOKIE.jpgJ’adore ces petits gâteaux : à Londres, j’en mangeais des quantités astronomiques. Mais cette année, à Paris, je n’en ai trouvé nulle part : j’ai fait plusieurs marchés de Noël, plusieurs boulangeries alsaciennes, mais rien. Alors j’ai décidé d’en faire moi-même, mais impossible de trouver le fameux emporte pièce !!! Il m’aura tout de même fallu traverser la Manche pour en trouver un (que j’ai payé une bouchée de pain, d’ailleurs… si l’on ne compte pas le prix des billets d’Eurostar !!).

Après avoir galéré pour trouver la recette sur le Net (la vraie ne se trouve que sur des sites américains, et certains composants, tels que le Golden syrup, sont difficiles à trouver en France), je vous propose donc de la tester pour vous, après l’avoir un peu adaptée !!!! C’est parti !!!
(et pour ceux qui n’auraient pas le courage de tout lire, le résultat en photos un peu plus bas…)


La recette en images : le gingerman bread

ingredients.JPGIngrédients :
Pour une dizaine de gâteaux
125g de beurre (vraiment très mou)
100g de sucre roux
125ml de sirop d’érable (ou de golden syrup !)
1 oeuf (séparer le blanc et le jaune)
375g de farine
1 cuillère à soupe de gingembre moulu (pas plus)
1 cuillère à café de cannelle moulue
1 cuillère à café de bicarbonate de soude
150g de sucre glace

Etape 1 : à l’aide d’une fourchette, d’huile de coude, d’un mixeur, d’un batteur électrique, d’une baratte ou de ce que vous voulez (j’ai essayé toutes les solutions pour arriver à un résultat acceptable. Le mieux restant le travail à la fourchette… Mon mini mixeur est décédé : paix à son âme…), mélanger le beurre et le sucre jusqu’à obtention d’une pommade beige et bien homogène.

step-1.JPG

Etape 2 : ajouter à cette pommade le sirop d’érable et le jaune d’oeuf. Bien mélanger (quitte à donner un petit coup de batteur, pour en être sûr).

step-2.JPG
step-2-bis.JPG

Etape 3 : ajouter à la pâte le gingembre, la cannelle, le bicarbonate de soude et la farine petit à petit. Bien malaxer jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte.

step-3.JPG

Etape 4 : recouvrir de film alimentaire et mettre au réfrigérateur pendant 30 minutes.

step-4.JPG

Etape 5 : battre le blanc d’oeuf en neige bien ferme. Ne pas oublier de mettre une petit pincée de sel avant de commencer à battre, et toujours penser à tourner le batteur dans le même sens.

step-5.JPG

Etape 6 : une fois que la neige est bien compacte, ajouter petit à petit le sucre glace, tout en continuant à battre, jusqu’à obtention d’une crème épaisse, compacte et brillante (et très écœurante au goût car beaucoup trop sucrée…), qu’on appelle icing (ou glaçage, en français… Mais c’est une recette anglo-saxonne, alors on se la pète un peu !!!). Recouvrir de film alimentaire et réserver au frigo.

STep-6.JPG

Etape 7 : préchauffer le four à 180°C (th.6).

Etape 8 : sortir la boule de pâte du frigo. La poser entre deux feuilles de papier sulfurisé et, à l’aide d’un rouleau à pâtisserie (vous remarquerez que je viens d’investir dans un beau rouleau en bois, du genre de ceux qu’on utilise pour battre son mari. C’est bon, je suis maintenant équipée : bring the man !!!!), étaler la pâte en une couche d’un peu moins d’un centimètre.

step-8-1.JPG
step-8-2.JPG

Etape 9 : à l’aide de l’emporte-pièce en forme de bonhomme (celui-là même que vous avez galéré à trouver), découper des formes et les poser sur la plaque du four, recouverte d’une feuille de papier sulfurisé beurrée ou huilée.

step-9.JPG
step-9-2.JPG

Etape 10 : enfourner et laisser cuire 10 minutes (jusqu’à ce que les bonshommes soient légèrement dorés).

step 10

Etape 11 : sortir les bonshommes du four et les laisser refroidir. Ils sont mous au sortir du four : c’est normal ! Ils vont durcir en refroidissant !

step-11.JPG
Etape 12 : sortir l’icing du frigo. Le mettre dans une poche à douille, et décorer chaque bonhomme. Ca c’est la partie « artistique », celle que je préfère…

step-12.JPG


Enjoy !!!!

DSC03960.JPG DSC03961 DSC03962
 DSC03963 DSC03966 DSC03967

Meringues : recette illustrée ET commentée

Aujourd’hui, apprenons tous ensemble à faire une petite douceur bien connue, très économique, mais que la majorité des gens n’arrivent pas à réaliser. Tout n’est qu’une question de recette et de doigté.
Apprenons à faire…

Les meringues


Pour une cinquantaine de petites meringues :
4 oeufs
250 de sucre en poudre
1 pincée de sel
1 batteur électrique


Etape 1
: préchauffez votre four à 100°C (thermostat 3)

Etape 2 : cassez les oeufs et ne gardez que les blancs, que vous mettrez dans un grand saladier. C’est l’étape la plus délicate de la recette, alors il ne faut pas se louper : si ne serait-ce qu’un micro gramme de jaune tombe dans les blancs, c’est foutu. Pour éviter de tout gâcher, mieux vaut donc mettre le blanc dans un verre avant de le transvaser dans le saladier.


Etape 3 : ajoutez une pincée de sel, commencez à battre les blancs en neige bien ferme.
Toujours le même petit truc : retournez le saladier, si les blancs en neige ne tombent pas, c’est bon.


Etape 4 : Ajoutez petit à petit le sucre, en continuant à tourner avec le batteur, toujours dans le sens des aiguilles d’une montre (et on ne change JAMAIS de sens, quoi qu’il se passe). Battez jusqu’à ce que le mélange soit bien compact, un peu brillant, et ressemble aux sommets enneigés de La Plagne. Grosso modo, comptez une quinzaine de minutes pour obtenir l’effet voulu : je sais, c’est long, mais imaginez ce que ça serait si vous deviez le faire à la main, comme on le faisait avant l’arrivée du battteur électrique.

Etape 5 : huilez une plaque de four froide (vous aurez donc pensé à la sortir du four avant de la préchauffer) avec un sopalin imbibé d’un peu d’huile. Faites ensuite des petits tas de préparation (2cm de large sur 2cm de haut). Si vous êtes un puriste, comme moi, utilisez une poche à douille pour faire de jolies petites meringues. Ok, je crâne avec ma poche à douille de pro, mais vous m’auriez vue galérer pour la remplir et m’en mettre plein les bras, vous auriez bien rigolé (je me suis moins marrée quand j’ai dû nettoyer le sol de ma cuisine : il faut savoir que la préparation sèche vite et colle beaucoup !!!)



Etape 6 : enfournez dans le bas du four (100°C – Th.3)  et laissez la porte du four entrouverte. Laissez cuire pendant 1 heure. Une fois ce délai passé, éteignez le four et laissez les meringues à l’intérieur jusqu’à ce que le four soit froid. Ca peut durer presque deux heures, mais c’est là le secret des meringues réussies (et qui restent bien blanches)…



Etape 7
: décollez les meringues et stockez les dans une boite en métal hermétique. Servez avec une mayonnaise au chocolat ou avec le café, et régalez-vous !!!



Ndlr : avec cette recette, vous êtes sûr de réussir vos meringues à tous les coups. Et si jamais ce n’est pas le cas, je m’engage à venir chez vous pour vous montrer la recette en live !!!!!

Clafouti aux cerises : recette illustrée ET commentée

Comme chaque année, je passe le 14 juillet à la campagne. Et 2009 fût une année particulièrement productive niveau fruits. Alors aujourd’hui, apprenons ensemble à utiliser les fruits du jardins pour un dessert convivial et familial (et surtout très facile à faire !!!) :

Le Clafouti aux cerises noires


Pour 10 personnes :
900g de cerises noires (avec noyau)
6 oeufs
14 cuillères à café de sucre
2 cuillères à soupe de farine
4 verres de lait
Beurre
Sel

Etape 1 : Trouvez un arbre plein de cerises noires, sortez l’échelle, stabilisez la bien, montez dessus, et cueillez les fruits (non, ce n’est pas moi sur la photo : vue ma maladresse légendaire, j’ai préféré déléguer cette délicate opération : ça aurait été bête de se blesser.…)

Etape 2
: Lavez les cerises à l’eau bien fraîche (bah oui, même si les fruits sont sur l’arbre, c’est un peu cracra : pluie, insectes, déjections d’oiseaux….). Et n’oubliez pas de préchauffer le four (200°C – thermostat 7)


Etape 3 : Mélangez la farine, le sucre, une pincée de sel et les oeufs entiers jusqu’à obtention d’une pâte jaune bien lisse.

Etape 4 : Ajoutez le lait et mélangez bien, pour que la pâte soit bien liquide et homogène.

Etape 5 : Beurrez un moule à gratin, déposez-y les cerises et recouvrez de la préparation.

Etape 6 : Enfournez et laissez cuire 45 minutes à 200°C (thermostat 7)

Etape 6 : Quand le clafouti est bien doré, sortez le du four, saupoudrez le de sucre et laissez refroidir. Il se mange tiède ou froid.


ATTENTION : on n’oublie pas de prévenir ses invités que les cerises ont toujours leur noyau. Ce serait bête de se casser une dent….

Tuiles aux amandes : recette illustrée ET commentée

Maintenant que vous maîtrisez à la perfection la mayonnaise au chocolat, il faut apprendre à faire un petit gâteau qui accompagnera ce dessert. Je vous propose donc aujourd’hui la recette d’une amie de mes parents, qui a eu la gentillesse de me donner son secret. Découvrons donc tout de suite…

Les tuiles aux amandes façon Joujou


Pour une trentaine de tuiles, il vous faut :
3 blancs d’oeufs
100g d’amandes effilées
1 cuillère à soupe de farine
125g de sucre en poudre


Etape 1
: Mettez les amandes dans un plat que vous placerez au four (180°C – thermostat 2/3) pendant une dizaine de minutes, afin de les faire griller.


Etape 2 : Mélangez les blancs d’oeufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien compact, liquide et un peu glaireux mousseux.

Etape 3
: Ajoutez à ce mélange une cuillère à soupe de farine et remuez bien jusqu’à obtention d’un mélange blanchâtre peu ragoûtant mais bien homogène. Si si, c’est important.


Etape 4 : Regardez où en sont les amandes dans le four : si c’est doré (mais pas carbonisé, sinon c’ess foutu), vous pouvez les sortir du four.

Etape 5
: Ajoutez les amandes au mélange. Et faites attention à ne pas vous brûler, c’est chaud…


Etape 6 : Sur une feuille de papier sulfurisé (que vous aurez beurrée des deux côtés : ça permet d’une part que le papier colle bien à la plaque du four, et d’autre part de faciliter le décollage des tuiles...), faites des petits tas (vraiment petits, car les tuiles ont tendance à s’étaler) et mettez au four pendant 10 minutes environ, à 180°C, en surveillant bien que ça ne brûle pas…

Etape 7 : Une fois que les tuiles sont bien dorées, sortez les du four. Deux solutions s’offrent alors à vous (oui, c’est une recette multiple…) : vous pouvez soit faire des tuiles plates (il vous suffit de les décoller et de les laisser refroidir dans une assiette), soit faire des tuiles arrondies (pour cela, il faut un peu de doigté et de rapidité : décollez la tuile de la plaque du four et posez la sur une bouteille de vin en verre, afin de lui donner une forme arrondie, avant de laisser refroidir)

Voilà, il ne reste plus qu’à goûter !!!!

Le gros plus de cette recette : facile, délicieuse, très bon marché, et permet d’utiliser les blancs d’oeufs qui traînent (genre quand vous avez fait une mayonnaise)
Le gros moins de cette recette : il n’y en a jamais assez et on les mange beaucoup trop vite…

Mayonnaise au chocolat : recette illustrée ET commentée

Cette semaine, c’était l’anniversaire de ma Maman. Et comme les festivités se passaient chez moi, j’ai passé pas mal de temps dans ma cuisine. Alors je vous en fais profiter… Aujourd’hui, nous nous attaquons à un classique de la gastronomie gourmandise française (un incontournable qui fait toujours son petit effet) :

La Mayonnaise au chocolat


Préparation 24h à l’avance

Pour 5 à 6 verrines (en fonction de ce que vous allez manger pendant que vous cuisinez…)

175g de chocolat (je vous conseille le Nestlé Dessert : j’en ai essayé plein, et c’est vraiment le meilleur. Pour cette recette, il faut 35 carrés)
4 oeufs
30g de beurre

1 parfum liquide (café, Cognac, fleur d’oranger…)

Etape 1 : Au bain marie, faites fondre le chocolat et le beurre, en tournant avec une cuiller en bois jusqu’à ce que le mélange soit bien homogène.


Etape 2 : Séparez les blancs des jaunes. Incorporez les jaunes au chocolat (en dehors du bain-marie).


Etape 3 : Touillez, touillez, touillez, jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse et brillant. Ajoutez le parfum liquide.


Etape 4 : Battez les blancs en neige bien ferme.


Etape 5 : Mélangez les blancs et le chocolat, en soulevant les blancs pour que le mélange soit bien aéré et léger.


Etape 6 : Remplir les verrines et mettez les au réfrigérateur pendant 24h

Pour info, c’est très chocolaté : je l’accompagne en général de fruits frais (genre petite salade de fraises) ou carrément de crème de marron (la seule, l’unique, la Clément Faugier !!!)

Bon appétit !!!

Tiramisu aux framboises : recette illustrée ET commentée

Je suis nulle en cuisine. C’est malheureux, mais c’est comme ça… Pourtant, je rêverais de savoir mijoter de bons petits plats raffinés qui feraint le bonheur de tous mes amis (et quand ils parleraient de moi, ils diraient « ah, Mado, quel cordon bleu… ». Houlà, je m’égare…), mais rien à faire : je dois bien me faire une raison, jamais je ne gagnerai « Un dîner presque parfait »… Alors quand je trouve une recette que je réussis, c’est un grand événement… Je vous fais aujourd’hui partager ma dernière trouvaille (et j’en profite pour inaugurer ma rubrique « la cuisine pour les nul(le)s »).

La recette en images : le tiramisu aux framboises


Préparation : 24 à 48h à l’avance (plus c’est long, plus c’est bon…)

Pour 5 verrines, il vous faut :

2 barquettes de framboises
3 oeufs
60g de sucre
5 biscuits roses (biscuits de Reims)
1 pot de mascarpone (250g)
1 sachet de sucre vanillé

Déco : 5 belles framboises

Etape 1 : Tapissez le fond de chaque verrine avec un biscuit cassé en petits carrés



Etape 2 : Ecrasez les framboises avec 1/3 du sucre, jusqu’à obtention d’une sorte de purée rouge

Etape 3 : Recouvrez les biscuits d’une couche de purée de fruits, et réservez dans le frigo.
Le petit truc : en général, certains conseillent d’humidifier au préalable les biscuits avec du lait, mais le jus des fruits va les imbiber et ils n’auront pas cette texture pâteuse assez désagréable en bouche…

Etape 4 : Séparez les blancs des jaunes. Battez les jaunes avec le reste de sucre et le sucre vanillé, jusqu’à ce que le mélange devienne un peu blanc, avec de toutes petites bulles sur le dessus.


Etape 5
: Ajoutez le mascarpone et mélangez bien, au fouet pour les expertes qui, comme moi, veulent se muscler les bras, ou au batteur pour les paresseuses..
Ndlr : OK, j’avoue, le fouet, c’était juste pour la photo… J’ai sorti le batteur électrique… J’ai honte. Ou pas.


Etape 6 : Battez les blancs en neige bien ferme.
Le petit truc : mettre une pincée de sel avant de commencer (je ne sais pas  du tout à quoi ça sert, mais ça marche…)
L’autre petit truc : pour savoir si les blancs sont assez fermes, il suffit de retourner le saladier dans lequel vous les battez. Si ça tient : c’est bon. Si ça tombe, vous avez l’air con c’est pas bon.
CQFD.


Etape 7 : Ajoutez les blancs battus dans le mélange oeufs/sucre/mascarpone et mélangez.
Le petit truc : pour que la mousse soit légère comme un petit nuage, il ne faut pas simplement mélanger mais soulever le mélange de manière à enrober les blancs petit à petit (oui, c’est long, mais c’est la seule chose à faire pour ne pas avoir l’impression de manger un parpaing en mascarpone. Alors on se concentre !!!!)


–> Il est pas aérien mon mélange ?????


Etape 8 : Ressortez les verrines du frigo et versez le mélange dans chacune d’entre elles, avant de les remettre au frais pendant 48 heures.


Etape 9 (sans doute ma préférée) : Avec votre index droit (ou gauche, selon que vous êtes droitier ou gaucher), raclez les bords du saladier et savourez…
Etape 10 (la plus laborieuse de la recette…) : Faites la vaisselle.
Ndlr : Si vous avez bien respecté l’étape 9, ça devrait être plus simple…


Etape 11 : Après 48 heures (pendant lesquelles, à chaque fois que vous avez ouvert votre frigo, vous avez dû lutter contre votre gourmandise et faire preuve d’une force mentale à toute épreuve pour ne pas craquer et tout manger), sortez les verrines et décorez les avec une framboise. Tadada : c’est prêt !!!
Ndlr : pour info, vous pouvez faire cette recette avec tous les fruits que vous voulez groseilles, pèches, mures, fraises, fruits exotiques…)


Bon appétit, mes amis !!!!!


Recette de la tarte tatin

Bon, je vais vous faire un cadeau de toute beauté : tout ceux qui y ont goûté me demandent la recette de ma tarte tatin … Et comme je pense que les bonnes recettes doivent être partagées, je vous la donne !!! Mais promettez moi d’en faire bon usage !!!
Alors, il vous faut :
– 200 g de beurre 
– 5 à 6 pommes
– 200 g de sucre en poudre
– 150 g de farine
– Cannelle
– 1 sachet de sucre vanillé
Epluchez les pommes et coupez les en 2 et épépinez les. Dans un moule à manqué (ou un moule avec de hauts bords) faites fondre à feu doux 100 g de beurre.
Ajoutez 100 g de sucre, le sucre vanillé et de la cannelle. Mélangez jusqu’à ce que le mélange blondisse.
Disposez les pommes dans le plat (têtes en l’air) et saupoudrez de cannelle. Laissez cuire couvert à feu moyen pendant 30 minutes.
Pour la pâte : Mélangez 150 g de farine et le reste de beurre malaxez bien. Ajoutez 100 g de sucre, malaxez et ajoutez de l’eau pour que la pâte forme une boule homogène et qui ne colle pas.
Laissez refroidir les pommes.
Etalez la pâte et mettez la sur les pommes refroidies. Rentrez les bords avec une spatule.
Faites cuire au four à 175°C jusqu’à ce que la pâte soit dorée. Laissez bien refroidir avant de démouler et servez avec de la crème fraîche épaisse ou de la glace à la vanille…
Régalez vous…