Quand ma boss me cherche… elle me trouve

bandeau_wow

Dans ma carrière professionnelle, j’ai eu l’occasion de travailler avec toutes sortes de personnalités : à tel point que je pourrais écrire dix volumes sur le thème « gérer les personnalités difficiles » ! Mais il y a une expérience qui a été particulièrement désagréable : il y a quelques temps, j’ai été confrontée à une boss qui me prenait pour une conne. Littéralement. Et ça, autant vous dire que ça n’est pas passé du tout… Continuer la lecture de « Quand ma boss me cherche… elle me trouve »

4 livres à lire pour devenir une killeuse professionnelle

Bandeau_workinggirl

Quand j’ai commencé à travailler, il y a maintenant une dizaine d’années, j’ai découvert (parfois à mes dépens) la difficulté d’être une femme dans un monde professionnel essentiellement régi par les hommes. Bien sûr, j’ai cherché à rencontrer un « mentor », comme le conseillaient la plupart des articles que je consultais sur la problématique de la carrière des femmes. Malheureusement, mes différentes expériences ne m’ont pas permis de rencontrer celui ou celle qui saurait me donner des conseils, me faire bénéficier de son expériences et m’inspirer. Tant pis. Je n’ai jamais eu besoin des autres pour atteindre mes objectifs : j’ai décidé de devenir mon propre mentor et d’apprendre sur le tas pour devenir une killeuse professionnelle. Et pour m’aider dans mes réflexions, j’ai dévoré des dizaines de livres. Pas la peine de tous vous les farcir (Dieu sait si certains sont mauvais et totalement inutiles) : s’il ne fallait en retenir que quatre (en plus du mien, évidemment, si vous voulez vous changer les idées 😛 ) les voici… Continuer la lecture de « 4 livres à lire pour devenir une killeuse professionnelle »

De l’humour avant toute chose

De l'humour avant toute chose

L’autre jour (enfin, j’entends par là « il y a quelques semaines » – à ma décharge j’ai une grande nouvelle à vous annoncer bientôt qui m’a pas mal monopolisée ces derniers temps. D’où mon absence depuis plus de deux mois ici, mais c’était pour la bonne cause), je suis tombée sur une offre d’emploi super chouette. Mais vraiment VRAIMENT super chouette. Le genre de truc où tu te dis « celle-là, elle est pour moi ». Continuer la lecture de « De l’humour avant toute chose »

Demande et tu obtiendras

DChitwood_YouCanDoIt.pngS’il y a une chose que je redécouvre depuis que j’ai repris une activité salariée, c’est que l’entreprise répond à des codes très stricts, des règles immuables. Il y a des choses à faire… et à ne pas faire. Mais surtout, cette année, j’ai l’impression d’avoir fait un grand pas en avant sur le plan professionnel : j’ai arrêté de douter, cessé de m’excuser et d’attendre une reconnaissance qui ne vient jamais. Désormais, je fais comme les mecs : je me vends mieux, et ça marche. Je vous explique le schmilblick : nous les femmes, nous sommes de bonnes petites élèves au bureau (c’est pas moi qui le dit, mais toutes les études sociologiques menées sur la place des femmes en entreprise). Nous faisons bien consciencieusement notre travail, nous sommes sérieuses et appliquées, et nous espérons que nos efforts payeront et que nos supérieurs se rendront compte par eux-mêmes de notre merveilleux travail. Nous pensons (naïvement) que le travail est toujours récompensé. Que nenni. Continuer la lecture de « Demande et tu obtiendras »

Grosse claque

index-copie-97.jpgIl y a quelques semaines, dans le cadre de mon boulot, j’ai dû organiser un événement un peu important, réunissant des « gens qui comptent » et quelques hommes politiques. Le jour J, je suis prête : en bonne professionnelle que je suis (du moins que j’essaie d’être…), j’ai sorti mon déguisement de business woman et suis prête à en découdre avec les Ors de la République. Mado en mode warrior.  Continuer la lecture de « Grosse claque »

The end

images-copie-55.jpgVoilà, c’est fini. Ce 19 juillet marque la fin d’une belle aventure qui m’aura fait vivre plein de jolies choses. Ce 19 juillet, je tourne définitivement une page importante de ma vie. Ce 19 juillet, j’ai décidé d’arrêter le freelance. Et quel chemin parcouru ces quatre dernières années : comme quoi, mes années de liberté professionnelle m’auront apporté beaucoup plus que ce que j’imaginais. Changer de métier, forcément ça implique quelques sacrifices. J’ai connu des débuts un peu chaotiques, un compte en banque bien sec, une vie sociale proche du néant, des missions parfois étonnantes : je me souviens de ce dossier de 30 articles sur les charriots élévateurs (je suis désormais une experte : n’hésitez pas à me contacter pour un séminaire sur le sujet) ou sur les destructeurs de documents (ma passion, vous vous en doutez).

Continuer la lecture de « The end »

Cherche, et tu trouveras… ou pas

index-copie-84.jpgEn ce moment, le marché de l’emploi, ce n’est pas joli joli… Un taux de chômage record, des millions d’actifs en recherche d’emploi, des entreprises qui y réfléchissent à deux – voire trois – fois avant de recruter, des offres qui se font rares : même en y mettant la meilleure volonté du monde, difficile d’imaginer que les choses vont s’améliorer (quoi qu’en dise notre Président, qui semble bien sûr de lui quand il s’engage à inverser la courbe du chômage). Aujourd’hui, il ne suffit plus d’avoir un beau diplôme et un super CV pour trouver un boulot : la moindre offre d’emploi reçoit plusieurs centaines de candidatures et les entreprises, submergées par des profils ultra-qualifiés près à accepter n’importe quoi du moment qu’il s’agit d’un job, peuvent se permettre de pinailler et de descendre les salaires jusqu’à des niveaux particulièrement scandaleux (je sais de quoi je parle : la dernière fois que j’ai passé un entretien pour un poste de responsable communication nationale, quand on m’a demandé pourquoi j’avais postulé alors que le poste indiquait 28 000 euros de salaire – alors que je demande bien plus – j’ai carrément répondu que je pensais qu’il y avait eu une faute de frappe sur l’annonce. Même pas…). Aujourd’hui, une recherche d’emploi est une période longue et fastidieuse. Un vrai marathon. Une épreuve à gérer au quotidien, qui demande une véritable stratégie.

Continuer la lecture de « Cherche, et tu trouveras… ou pas »

Rapport de stage

images-copie-51.jpgL’autre jour, je suis tombée sur une magnifique offre d’emploi : un poste à responsabilités, exigeant une véritable connaissance de la communication et de ses subtilités, de l’expérience en France et à l’international, des capacités managériales, d’excellentes capacités rédactionnelles… Bref, mon dream job. Jusqu’à ce que je lise la dernière ligne du descriptif de poste : « convention de stage exigée ». La chute fut douloureuse. Mais malheureusement, cette situation n’est que la partie émergée de l’iceberg : un phénomène que les jeunes sont de plus en plus nombreux à dénoncer mais pour lequel il n’existe pour le moment pas de réelle solution. Avez-vous déjà entendu parler des « boîtes à stagiaires » ? Il s’agit de ses entreprises qui, plutôt que d’embaucher des salariés expérimentés, cumulent les stagiaires pour remplir leurs effectifs à moindres frais… Un phénomène particulièrement courant chez les jeunes entreprises qui n’ont pas trop de sous (normal) mais également, et c’est beaucoup plus choquant, dans les agences de communication.  

index-copie-77.jpgMon expérience de stagiaire, il y a maintenant 7 ans, n’a pas du tout reflété la réalité : j’ai eu la chance d’effectuer mon stage de fin d’études au sein d’un grand groupe, avec tous les avantages qui vont avec : une rémunération très satisfaisante, des horaires limités, ma carte de transport remboursée à 100%, l’accès au restaurant d’entreprise, les chèques vacances… Ma responsable de stage m’avait d’ailleurs informée, lors de mon entretien d’embauche, que la société considérait que les stagiaires étaient là pour apprendre mais qu’ils étaient traités comme tous les autres salariés. J’ai eu la chance d’intégrer une équipe au sein de laquelle j’ai pu découvrir plein de choses, travailler sur des tas de projets passionnants, apprendre, de poser des questions, toucher à tout… J’étais bien loin des stages « café-photocopies-classement » dont j’entendais si souvent parler.

Continuer la lecture de « Rapport de stage »

Recruteurs : des méthodes pas très nettes

index-copie-72.jpgIl y a quelques années, alors que je faisais mes premiers pas dans ma vie de working girl, j’ai participé à mon premier salon professionnel. L’un des événements du salon était un grand concours qui permettait de gagner une Smart. Pour participer, rien de plus simple : il suffisait de remplir un coupon avec son nom, son prénom, son âge, son sexe et son adresse email. Rien de plus, rien de moins. Il se trouve que l’organisateur du concours était très sympa et occupait le stand à côté du mien : nous avons forcément sympathisé (bah oui, je suis très sympathique, au cas où vous en douteriez encore !), et j’ai pu discuter longuement avec lui de son opération marketing. C’est ce jour-là que j’ai compris tous les enjeux du Marketing Direct. Naïvement, je pensais que ce concours était simplement organisé pour faire parler de la marque : à l’époque, je n’avais pas conscience du prix des données personnelles… En faisant un petit calcul rapide prenant en compte le coût d’achat de la voiture et le nombre de participants, j’ai vite réalisé qu’il était plus économique d’organiser une telle opération plutôt que d’acheter une base de données qualifiées. Un nouvel univers s’ouvrait à moi…

Continuer la lecture de « Recruteurs : des méthodes pas très nettes »

Bon flic – mauvais flic

images-copie-35.jpgQuand tu cherches un boulot, forcément, à un moment ou à un autre, il va falloir passer des entretiens. Enfin, vu l’état du marché de l’emploi en ce moment, c’est pas gagné : entre les entreprises qui décident de geler leurs recrutements en attendant de voir quelles nouvelles conneries mesures va nous sortir notre Gouvernement, et les centaines de candidatures qu’elles reçoivent pour la moindre offre de stage, décrocher des entretiens est aujourd’hui aussi difficile que de trouver un candidat de télé-réalité avec un QI positif. C’est dire si c’est compliqué.

Continuer la lecture de « Bon flic – mauvais flic »