Piqûre de rappel

Quand tu viens d’avoir un bébé, l’une de tes premières préoccupations, c’est de trouver un pédiatre. Enfin, plutôt LE pédiatre… Apparemment, si tu ne choisis pas celui qu’il faut absolument voir, tu es une mauvaise mère (et encore, ce n’est que le début : tu vas vite découvrir que quoi que tu fasses, il y aura toujours quelqu’un autour de toi pour te dire que tu fais mal). Bien entendu, je me suis renseignée pour savoir quel était le meilleur pédiatre de mon quartier : vu qu’on les compte sur les doigts d’une main (et encore quand on n’a pas tous ses doigts…) un nom est rapidement sorti du lot. J’ai donc décroché mon téléphone pour prendre rendez-vous. La standardiste m’a littéralement ri à la figure : « mais enfin Madame, le docteur Superpopulaire ne prend plus de nouveaux patients depuis trois ans ! ». Ok, super, mais moi je fais comment ? Bah j’ai fait comme tout le monde : j’ai cherché sur Google et j’ai pris rendez-vous avec le premier pédiatre qui était d’accord pour me recevoir (après avoir quand même lu les commentaires laissés par d’autres patients pour m’assurer qu’il ne s’agissait pas un monstre sanguinaire qui torture les enfants…). Continuer la lecture de « Piqûre de rappel »

Keep calm et mets tes sur-chaussures

Depuis quelques jours, Tesbeaumonfils va à la crèche. Malgré les nombreuses remarques auxquelles j’ai eu droit (« quoi ? Tu le mets à a crèche à seulement deux mois et demi ? Mais pourquoi si tôt ? Tu n’as pas peur que ce soit mauvais pour lui ? ») et qui laissaient sous-entendre que je suis une mauvaise mère parce que je confie mon enfant à des professionnelles, je n’ai pas cédé (ça va, je ne le l’abandonne pas non plus à des talibans ! Un jour il faudra qu’on aborde le délicat sujet de ces méchantes voix extérieures qui essayent de vous faire culpabiliser. Et bizarrement, le papa n’est jamais visé, alors que c’est aussi son enfant… Bref…). Et tout se passe très bien, rassurez-vous. Continuer la lecture de « Keep calm et mets tes sur-chaussures »

Avant, j’avais une vie. Maintenant, j’ai un bébé…

Ca y est, il est (enfin) né le divin enfant : Tesbeaumonfils a pointé le bout de son nez le 28 juin dernier. Rassurez-vous, je vous ferai grâce des détails de l’accouchement : imaginez-vous un mix entre « Grey’s Anatomy », « Dexter » et « Vis ma vie de vétérinaire de campagne : comment aider une vache à mettre bas » et vous aurez un aperçu assez réaliste de ce que j’ai subi. Inutile de préciser que Tesbeaumonfils sera une pièce unique. D’un autre côté, quand on fait un chef d’oeuvre du premier coup, pas la peine d’essayer de faire mieux par la suite. Mais je m’égare.

Avant la naissance, tout le monde m’avait dit « un bébé c’est que du bonheur. Tu verras, ça change la vie ». Bah pour changer, ça change. Evidemment, je me doutais que je manquerais de sommeil, que je serais fatiguée et que le bébé ne ferait pas ses nuit tout de suite (faire ses nuits = dormir de minuit à 6h du matin. Pour la grasse matinée, on oublie tout de suite : ça ne fait même plus partie de votre vocabulaire tant que vos gamins n’arrivent pas à l’adolescence), mais il y a des tas de choses auxquelles je n’avais pas pensé… Continuer la lecture de « Avant, j’avais une vie. Maintenant, j’ai un bébé… »

Petites misères d’une future mère (aka : la grossesse, c’est l’enfer)

J’vous ai pas dit ? D’ici quelques jours, je vais avoir un bébé. Enfin, j’espère… Après avoir passé des mois clouée au lit pour éviter qu’il n’arrive trop tôt, il semblerait que ce petit gros (vue sa taille…) coquin ait décidé que finalement le logement est agréable (eau à 37°, calme, absence de vis-à-vis, propriétaire des lieux très accueillante) et qu’il pourrait en profiter jusqu’au bout. Voire plus. Ce qui n’est clairement pas pour me réjouir, d’une part parce que l’idée d’accoucher de Bouddha n’est pas forcément très réjouissante, mais surtout parce que supporter encore un mois dans cet état me parait totalement insurmontable. Oui, bien sûr, je me doutais qu’attendre un bébé entraînerait pas mal de changements, mais j’avoue que je n’étais pas du tout préparée à certaines situations. Comme tout le monde, j’avais vu le sketch de Florence Foresti, qui parlait des gros seins et des beaux cheveux, mais personne ne m’avait parlé du reste… Continuer la lecture de « Petites misères d’une future mère (aka : la grossesse, c’est l’enfer) »